AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rejoignez nous vite sur la nouvelle versio de SnS ! Totalement libéré des contraintes de forumactif, nous vous proposons un forum de qualité : http://www.shinobinosedai.com/index.html

Partagez | 
 

 C'est dans le silence qu'on fait les choses ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Shūya Humei
Administrateur intérimaire
| Premier Maitre d'Ame
Administrateur intérimaire| Premier Maitre d'Ame
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Messages : 9

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 3

EXPERIENCE:
48/90  (48/90)

POINTS DE COMPETENCES:
16/600  (16/600)

MessageSujet: C'est dans le silence qu'on fait les choses ...    Mer 20 Mar - 22:23

Bloqué dans mes pensées j'étais là, dans ce lit imprégné par la crasse, souffrant encore de la baise de la veille. C'était comme ça avec Yashura, le sexe nous prenait toute la nuit à cause de son appétit. Mais bon, cela ne me dérangeait pas, j'en profitais beaucoup. C'est ainsi que j'avais ouvert les yeux, le regard plongé vers le plafond et perdus dans mes pensées je m'imaginais tout un tas de choses. Pendant que madame dormait j'étais là à réfléchir, comme d'habitude. Pensant à mon avenir, à ce village et l'ascension au pouvoir que j'espérai tant. Depuis quelques temps Ame n'est plus le même, le village change il devient plus sombre, moins sur. Il est vrai que j'en suis en partie en cause, mais suis-je fais pour détruire une ville, des vies? Me tirant doucement des draps pour ne pas réveiller la folle, je me penchais doucement, en fait mon bas du corps était encore dans la couverture tandis que mon haut lui se situait près de la fenêtre. Cela me permettait d'avoir une bonne vue de la ville tout en étant dans mon lit. Attrapant mon paquet de clopes non loin de là je m'en allumais une doucement, c'était celle du matin et surement la plus bénéfique. Et dire que ce petit poison me tuait à petit feu, du moins vous me direz je suis pré-destiné à mourir, surtout ici. Tirant ainsi sur la cigarette j'observais le paysage par la fenêtre, ce lieu était maudit et était destiné à un destin funeste. Cependant, j'étais toujours là, je tenais debout quoi qu'il puisse arriver, d'autant plus que je convoites ce village. Le pouvoir, c'est ce que je recherche, pourquoi? Qui est l'Homme qui n'a jamais recherché à dominer les autres? Ce serait mentir de me contredire.

Pensif, observant ce foutu paysage je me demandais bien ce que je pouvais trouver à ce lieu. Autant avais-je l'impression d'être emprisonné, autant je pouvais m'y sentir libre comme l'air. Et pourtant j'avais toujours cette impression de dégout, cette envie de partir loin d'ici. Mais je m'étais installé à Ame, je me devais de mettre à bien mes objectifs et pour ça j'avais besoin de l'aide de Yashura. D'ailleurs celle-ci dormait encore profondément, il est vrai qu'hier je l'avais épuisé, tout comme elle réciproquement. Lui donnant un léger coup dans la jambe, c'était un peu la meilleure façon de la réveiller, j'espérai qu'elle ne s'énerve pas trop, après tout je serai obligé de la calmer sinon. Ne voyant aucune réactions de sa part pour le moment je me levais doucement du lit, jetant ma clope par la fenêtre, espérant que ça touche quelqu'un. Notre tour tenait toujours fièrement debout dans Ame, encore une dès seule capable d'être habitée, avec celle du chef, toujours inoccupée et vide. Bientôt je me retrouverai dans celle-ci, à la tête de village tel un roi avec mes propres règles. Pour le moment je dois sans cesse prouver ma force, ma bravoure et cela commence légèrement à me lasser. Les jours ce suivent et se ressemble bien trop ici. En ayant marre d'attendre madame je décidais de prendre les devant et prit la parole pour la réveiller:

- Lève toi, on a du boulot.

Tirant les draps du lit je savais que cette dernière allait grogner, elle était comme ça. Néanmoins nous avions du travail et peu de temps à perdre, Ame n'allait pas se bâtir tout seul. Me levant complètement du lit je me dirigeais vers la salle d'eau pour y prendre ma douche tout en m'appropriant toute l'eau chaud comme d'habitude. Bon il allait quand même en rester à la chose dans le lit, je n'étais pas non plus un enfoiré. M'habillant alors rapidement j'observais Yashura qui avait du mal à se lever, ce qui me faisait doucement sourire. Attrapant mon Katana je l'accrochais à ma ceinture dans le plus grand des calmes, continuant d'observer la jeune femme qui n'avait toujours pas quitté le lit mon sourire avait disparu. Ça y est, l'autre moi faisait surface peu à peu, en un seul coup un shuriken vola du bout de la pièce et frôla la Kunoichi avant de se planter dans le mur, suivant de quelques mots plus agressifs:

- Je t'ai dis de te lever, m'oblige pas à me répéter !!

Le silence fut brisé, l'atmosphère qui y régnait par la même occasion et oui il ne fallait pas me pousser à bout. Elle méritait un tel avertissement, du moins mon autre moi trouvait que cela était mérité. Folie ou démence je résistais tant bien que mal pour ne pas lui faire du mal, mais arriverait bien un jour ou l'autre où je la blesserai. Espérons que la suite ne soit pas plus sombre...


_________________


Dernière édition par Shūya Humei le Mar 26 Mar - 22:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yashura Hinode
Genin d'Ame
Genin d'Ame
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Féminin
Age : 20
Messages : 4

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
41/50  (41/50)

POINTS DE COMPETENCES:
217/217  (217/217)

MessageSujet: Re: C'est dans le silence qu'on fait les choses ...    Jeu 21 Mar - 18:12


    « Viole moi, viole moi encore..
    Haïs moi, haïs moi encore..
    Gaspille moi, fais le encore et encore.. »

    Le souffle presque éteint, à la lueur d'un battement de cœur exténué par tant d'animosité, la belle perdait de sa vigueur à l'étreinte de la douleur. Donner son être à une telle rage et voracité était sans doutes masochiste, cela ajouté à une soif qui ne voulait cesser d’accroître. Sa peau pâle tentait à se définir entre parsemée de morsures et de sang. Rien ne les arrêtait lorsqu'ils osaient se dérober dans le duel de la pure domination. Avouant avec peine qu'elle perdait systématiquement à ce petit jeu, et se laissait dompter telle une tigresse quand il entrait dans sa fureur. Le soleil se levait déjà, et la douleur de la veille se faisait presque insoutenable.. Épuisante. Lui donnait les ordres et elle les appliquaient. Même si parfois leur deux fragilités se confrontaient dans certains procédés brutaux, ils se vouaient une rage érotique inexplicable. Les draps recouvraient son corps prude et nu. Une telle chaire, laisser pour viande déjà béquetée.. Shuya y résistait en sachant que lorsque le soleil aurait prononcé sa révérance, il pourrait y planter de nouveaux ses crocs acérés.

      SHUYA ► Lève toi, on a du boulot.
      YASHURA ► Grr...


    L'éveil de la bête est long, se doit d'être tendre et sensuel. L'homme ne savait pas comment s'y prendre autrement que par l'épreuve de force, car avec son grand discernement, il savait qu'en étant doux et délicat il perdrait sa journée à la baiser. Le plus vicieux n'en est pas là, car après maintes positions provocantes, il ne flanchait toujours pas, décidant de se diriger vers une douche plus que brûlante. Et là, il était déjà perdu d'avance que de tenter un peu plus le diable... Mais qui se confronte à plus fort que sois ne connait aucunes limites. Précision que l'excitation de Yash' ne doit s'assouvir qu'avec cette démence qu'il vit au jour le jour. Puis un acte menaçant la kunoichi, un shuriken planté dans le mur. Aucunes réactions. Oserais-tu encore une fois ?

      SHUYA ► Je t'ai dis de te lever, m'oblige pas à me répéter !!
      YASHURA ► Calme toi. Je vais prendre ma douche, maître.


    Son corps glissa sur le côté du lit, se pavanant nue vers la douche. Au passage proche du voyou, la kunoichi ne put s'empêcher de s'attarder un moment sur son corps. Trop bien formé, excitant et envoûtant à souhait. Les lèvres dérapant sur son cou, puis sur son torse... Oh non, même pas besoin de s'abaisser pour l'attendre, il était déjà bien grand pour elle. Sa tête relevée, sur le bout des petons, leur bouche se frôlèrent.. Et la langue vicieuse de la féline s'introduisit, jouant avec la sienne. Une pulsion vient à la pousser dans ses retranchements et ses mains se plaquèrent sur son torse, ornées d'ongles émoussés, qu'elle n'hésita pas à planter quelques secondes après. Laissant sa proie envieuse de peut-être plus. Pas décisif vers la douche, qui fut accompagné d'une démarche aussi sinueuse que la soie au vent.
    Les gouttes d'eaux glissaient sur sa nuque, mouillants au passage sa chevelure verdâtre. Tandis que certaines léchaient sa chaire savoureuse, le long de ses reins, d'autres effleuraient sa poitrine huilée et imposante. L'eau était brûlante et sa peau en était rouge, marquée par les plusieurs frottements de ses mains savonneuses. De la buée partout dans les pièce, essoufflée par les gestes trop brusquement effectués.. La chaleur montait petit à petit et semblait ne pas vouloir cesser.

    Un hurlement retentit de la salle d'eau. Aigu, crispant et vexée dans le ton. L'eau froide avait sonné le glas de la partie de plaisir. Abruti. Sortie en trombe, Yash' ne prit pas l'attention de couvrir son corps fiévreux, et choppa une lampe posée sur la commode. Celle-ci traversa la pièce pour se diriger droit vers son amant de minuit. S'amusait-il à jouer avec ses sauts d'humeur peut contrôlable ? Pousser à bout une telle femme n'est jamais bon, sauf si l'on attend de chauffer la flamme ardente. Inutile.

      YASHURA ► Enfoiré ! Tu penses qu'à ta gueule !


    Elle voulu lui foutre un poing dans la figure, mais abandonna l'idée quand les deux regards se croisèrent. Ne pouvaient-ils pas se confronter autrement que par l’excès ? Puis elle mit un truc sur son dos, de quoi partir à l'aventure à ses côtés, encore une fois. Suivre ses principes pour le moment, c'est naïvement ce qu'elle accomplissait. Pourquoi attendre derrière lui alors que ces idéaux sont sûrement plus forts et respectueux que les siens ? La rage érotique vous dis-je.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shūya Humei
Administrateur intérimaire
| Premier Maitre d'Ame
Administrateur intérimaire| Premier Maitre d'Ame
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Messages : 9

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 3

EXPERIENCE:
48/90  (48/90)

POINTS DE COMPETENCES:
16/600  (16/600)

MessageSujet: Re: C'est dans le silence qu'on fait les choses ...    Sam 23 Mar - 13:25

    " Dans la nuit qui m’environne,
    Dans les ténèbres qui m’enserrent,
    Je loue les Dieux qui me donnent
    Une âme, à la fois noble et fière.
    Prisonnier de ma situation,
    Je ne veux pas me rebeller.
    Meurtri par les tribulations,
    Je suis debout bien que blessé.
    En ce lieu d’opprobres et de pleurs,
    Je ne vois qu’horreur et ombres
    Les années s’annoncent sombres
    Mais je ne connaîtrai pas la peur.
    Aussi étroit soit le chemin,
    Bien qu’on m’accuse et qu’on me blâme
    Je suis le maître de mon destin,
    Le capitaine de mon âme.
    "
    Yashura, j'aurai du la tuer quand j'en avais l'occasion, celle-ci ne m'avait apporté que des problèmes, pire qu'un parasite. Mais bon, je devais me faire à sa présence et la chaleur de son corps ne se refusait pas lorsque que l'hiver sonnait le glas. Ainsi elle se tira du lit en grognant comme à son habitude, avec cette insolence qui lui tenait tant à la peau. M'appelant maître comme elle devait le faire même je la soupçonnais de le faire exprès pour me titiller. C'était à ses risques et périls et le diable pouvait se réveiller à tout moment. Frôlant mon corps elle le parcouru de ses mains, je pouvais sentir ses ongles griffer ma chaire comme elle l'avait fait durant toute la nuit. Puis elle glissa sur le côté se dirigeant vers la douche, naïve ce qui me donna un léger sourire au coin de la lèvre, je savais très bien qu'elle allait manquer d'eau chaude dans très peu de temps. Néanmoins, je préférai me taire après tout une bonne douche froide ne lui ferait pas de mal et cela calmerait surement ses ardeurs, au vus du bruit qu'elle venait de pousser le froid était au rendez-vous.

    S'approchant de moi avec un regard déterminé je pouvais sentir cette rage intérieur en elle, bien trop petite comparée à la mienne. Puis mon regard changea du tout au tout, en un rien de temps mon sourire avait disparus et avait laissé place à un visage fermé voir menaçant. C'est à ce moment précis qu'elle comprit que celle-ci ne devait pas dépasser certaines limites sous peine de jouer avec le feu. Elle se calma donc et se prépara sans dire un mot. Le silence était de retour et je ne pouvais que m'en réjouir cela faisait du bien, ainsi dans ce calme nous finissions de nous préparer quand l'heure de partir approcha. En effet nous avions rendez-vous aujourd'hui avec deux autres confrères, Kaito et Kairo. Deux frères jumeaux expert dans l’assassinat et la discrétion tout comme Yashura et moi. En fait il s'agissait tout simplement de ns collègues, de nos plus fidèles amis, il n'y qu'en eux que j'avais confiance. Néanmoins s'ils devenaient trop gênant je n'aurai aucun remords à m'en débarrasser, c'était ça Ame et ça le restera. Quittant donc notre demeure nous marchions dans les rues du village caché de la pluie, peu de monde dehors. Nos visages étaient dissimulés sous nos capuches, il valait mieux être discret, arrivant au point de rendez-vous, les deux hommes étaient déjà présents.

    - Tout le monde est là, c'est bien. Le plan est simple, peu de personnes à l'intérieur de la maison je dirai maximum cinq. Les frères vous rentrer par derrière pendant que Yashura et moi nous rentrons par devant, on aura l'effet de surprise. Je ne veux aucuns cris donc dès que vous êtes à l'intérieur, tuez les.
    Tout le monde acquiesçait de la tête, il ne nous restait plus qu'à nous rendre sur les lieux. Heureusement que l'objectif n'était pas loin, environ dix minutes de notre position initiale. Sur le chemin j'étais pensif comme à mon habitude, allaient-ils tous se montrer à la hauteur et allions-nous réussir? Un problème allait-il faire son apparition? Tout un tas de questions qui se mélangeaient dans ma tête. Tentant tant bien que mal d'en faire abstraction j'observais que nous n'étions plus très loin, arrivant ainsi sur place chacun se concentra. Les jumeaux étaient en place et Yashura aussi, c'était parfait. Sifflant, je venais de lancer le signal et tout se passa très vite. La porte fut défoncée tout le monde pénétra à l'intérieur, deux hommes déboulèrent et se firent découper sur le champ par mon sabre. Les frères démoniaques s'occupaient de tuer la famille, il ne restait plus qu'à Yashura de récolter le butin et de trouver le coffre, elle était douée pour ça.

    - Yashura, trouve le coffre et ramène le ici.

    C'était un ordre et elle en avait parfaitement conscience, après tout il fallait bien que je me fasse comprendre. D'autant plus qu'elle savait très bien qu'en affaire il ne valait mieux pas me contrarier. Observant la demeure je rêvais d'un tel palace et pourtant même avec mon argent je ne pouvais que survivre dans ma tour délabrée. D'un geste vif du bras je retirai le sang sur mon Katana tout en le rangeant dans son fourreau. Il avait fait assez de dégâts comme ça. Attendant alors patiemment en plein milieu de cette marre de sang, je m'allumais une cigarette. Il ne restait plus qu'à attendre la folle...


_________________


Dernière édition par Shūya Humei le Lun 25 Mar - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yashura Hinode
Genin d'Ame
Genin d'Ame
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Féminin
Age : 20
Messages : 4

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
41/50  (41/50)

POINTS DE COMPETENCES:
217/217  (217/217)

MessageSujet: Re: C'est dans le silence qu'on fait les choses ...    Dim 24 Mar - 15:00


    « A force de courir après l'amour j'ai choppé la trahison. »

    On vous dit ; « Silence ça tourne » et par magie vous hurlez à ce moment précis, de quoi ravivez les aprioris des autres sur vous. Ils vont se concerter, chuchoter entre eux qu'au fond vous êtes totalement taré et cinglé. Ça rentre dans une oreille, ça s'échappe par l'autre. Mais pourquoi crier ? Parce qu'on frôle sans cesse la vie. La vie c'est cette chienne qui ne peut pas vous offrir le bonheur, car en lui-même le bonheur, la joie de vivre, le nirvana de toutes sensations agréables... C'est le terminus. En finalité on balance à tout ces malheureux une façon de vivre une vie paisible ; jetez vous du haut d'un pont. Oseriez-vous ? Pour comprendre l'importance de la vie, il faut savoir passer lamentablement à côté. Mais aussi par la souffrance, cet orgasme qui pénètre notre âme, qu'on discerne en sois dans une tyrannie au possible invivable. Sauf pour certains... Ces deux là, innocents et fragiles, haineux et exhalant la rage. La vraie vie.

    Faucheurs de l'ombre, encapuchonnés et silencieux, chaque pas sonnait le glas des proies. Alléchés, presque bandants de l'envie de tuer qui les consumaient peu à peu, les quatre missionnaires arrivèrent sans un bruit au lieu prévue, et ce fut un débat sanglant. Deux morts dés l'entrée dans le palace, la demoiselle ayant plus d'attention pour ce qui pouvait bien valoir cher que pour le gars qui allait lui asséner un malheureux coups en plein dans l'estomac. Il fut gentillement remballé par l'un des jumeaux qui ne fit aucun commentaire sur la désastreuse erreur de la kunoichi. Pourquoi être ailleurs dans un tel moment, où tout les sens devaient être aux aguets ? Cette sensation de déjà vu sur les murs, les photos de famille.. Et un détail qui laissa stoïque Yashura. Un enfant, sur toutes les photos de la famille.. Mais pas dans les morts présents. Tous tués, ils firent donc tout le boulot, il ne restait plus qu'à notre héroïne d’accomplir le sien.

      SHUYA ► Yashura, trouve le coffre et ramène le ici.
      YASHURA ► Quoi que tu entendes de l'étage, tu n'agis pas. De même pour vous les gars.


    Son regard plongé dans celui de Shuya, elle fit un furtif coup d’œil vers les différentes photos pour lui faire comprendre. Rien n’engageait une hostilité, que ce soit envers eux ou pour l'enfant qui se trouvait, certainement, en haut, blottit dans une armoire de peur qu'on vienne le chercher à son tour. Une situation qui lui rappelait ce jour, lorsqu'on l'arracha à l'Ours, son seul & grand amour. Enfin, si l'on peut accepter qu'il fit d'elle une vraie demoiselle avec beaucoup de principes.. Perdus dans l'immondicité qu'en fit Hirui. Tout ça dans un silence de marbre, elle monta à l'étage et savoura le rôle de chausseuse poursuivant une proie tapis dans l'ombre.. Un bruit de porte grinça. Plus un geste, le souffle coupé. Une tête sortie de nulle part, les yeux humides, une bouille qui en ferait plier plus d'une. Yashura glissa sa main dans son dos, choppant son kunai.. Un pas, deux pas, trois pas...

      YASHURA ► BOUH !
      GAMIN ► ME TUEZ PAS JE VOUS EN SUPPLIE !
      YASHURA ► Chute... Je ne te veux pas de mal. Tu vois les escaliers ? Tu te sens capables de descendre et de sortir ?
      GAMIN ► Oui ! Oui.. Merci.. !


    Dans un élan il courra vers les escaliers. Le gamin s'arrêta et scruta ce qui serait sa liberté. Une larme coula le long de sa joue.. Et dans un hurlement effroyable, Yashura lui trancha la tête, celle-ci dévalant ensuite les escaliers. Un fou rire sadique l'en empara.. Puis elle se remit à sa fonction première, entrant dans la chambre des parents et bousculant un tableau surement de riche affaire. Derrière celui se trouvait un coffre, armé pour contrer toutes formes de vandalisme... Mais au fond, ce l'intéressait était de l'avoir en main, pas son contenue. Elle posa quelques parchemins explosifs, le tout explosa dans une fumée noirâtre. De quoi pouvoir le prendre en main et rejoindre ces compagnons au rez-de chaussée dans un temps record.

      YASHURA ► Tiens, le voilà. Pas de questions ou autre.. Enfin pour le sang sur mon visage.


    Elle essuya, et fit un large sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shūya Humei
Administrateur intérimaire
| Premier Maitre d'Ame
Administrateur intérimaire| Premier Maitre d'Ame
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Messages : 9

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 3

EXPERIENCE:
48/90  (48/90)

POINTS DE COMPETENCES:
16/600  (16/600)

MessageSujet: Re: C'est dans le silence qu'on fait les choses ...    Lun 25 Mar - 23:24



    "Tellement d'ennemis, si peu d'alliés..."


    Moi qui ai pensé être à l'abri des traîtres, je n'aurai pas pensé à en avoir à faire si tôt. Effectivement, j'avais observé le comportement des deux jumeaux et ces derniers étaient particulièrement excités pour ce cambriolage. Ce n'était pas normal. Ainsi Yashura monta pour voir ce qui se tramait au dessus de nos têtes, d'ailleurs celle-ci nous avait dit de ne rien faire quoi qu'il se passe. Depuis quand cette femme pouvait se permettre de me donner des ordres, il faudrait vraiment que je la recadre un peu. Cependant la suite me donna le sourire, je pouvais entendre distinctement des pleures d'enfant, puis des pas très légers, comme si ce dernier hésitait à descendre. Avait-elle eut pitié de lui? Non loin de là, elle venait de lui trancher la tête sous les yeux de toutes les personnes présentes dan. la pièce. Yashura n'avait donc pas changé, son côté bestial était toujours aussi présent. Mais pourquoi? Pourquoi un tel carnage ? Avions-nous un réel plaisir à faire ce genre de choses? Je pense simplement que nous pensions vraiment qu'il s'agissait de notre rôle. Voler, survivre, ça n'avait pas de sens à mes yeux. Je voyais plus grand, beaucoup plus grand. Conquérir le trône était bien plus intéressant.

    Bien sûr je n'étais pas le seul à convoité une telle place, sinon la tâche aurait été bien trop simple et j'allais m'en rendre compte plus vite que prévu. Il suffisait de voir à quel point les deux frères venaient d'observer le coffre que Yashura avait descendu. Ils étaient pourris par le vice et je pouvais le lire dans leur yeux. Malheureusement, il me fut quelques minutes pour comprendre ce qui allait se passer. D'un seul coup l'un d'eux s'adressa à moi, me questionnant sur le partage des gains ce qui détourna mon regard pendant quelques secondes. Quelques secondes de trop. Je sentis quelque chose me percuter, une sorte d'arme, caractéristique à l'un des deux frères. Mon regard au moment de l'impact était évasif, comme choqué, surpris d'avoir été trahi. Et pourtant j'aurai du le prévoir et pourtant je m'étais fait avoir comme un bleu. Réfléchissant alors je me rendais compte qu'on ne pouvait compter que sur soit-même dans ce monde, quoi que les gens disent. Le choc avait été brutal et mon corps projeté à plusieurs mètres, comme si je n'en n'avais pas l'habitude.

    - Putain, tu frappes comme un de ces ninjas de Konoha. Va falloir que je te montre !

    Ton ironique, tout de suite suivi par un rire sadique. J'allais très vite leur faire comprendre que je n'étais pas la personne qu'il fallait trahir, ces deux frères avaient fait une grave erreur. Je me relevais alors, tel un cadavre qui venait de se réveiller, je pense qu'ils avaient du mal juger ma résistance au coup. Observant Yashura qui elle riait déjà de ce qu'il venait de se passer, elle aurait son compte plus tard elle aussi, je regardai mes deux opposants. Deux contre un ? Ils n'étaient pas assez, dommage cela n'allait pas être intéressant et surtout il y aurait trop peu d'amusements. Marchant alors d'un pas tranquille vers eux, je pouvais sentir la peur sur leur visage, tant mieux, c'est ce que je voulais. Bien sûr avant qu'ils quittent ce monde j'allais quand même prononcer quelques mots, après tout je n'allais pas changer la tradition. Ma main se posa alors sur mon fourreau, instinctivement. Le Katana prêt à être dégainer.

    - AHAHAHAHAHA ! BANDE DE PETITS INSECTES ! Avant de vous tuer je vais vous dire mon secret, je suis toujours qu'à seulement 20% de mes capacités. Pour vous je vais monter un peu le niveau, ce sera une belle mort ne vous en faîtes pas.

    Le silence s'installa alors pendant quelques secondes, je pris les devant. Dégainant d'un geste rapide mon sabre, je fis deux coup de poignets très furtifs ce qui transperça l'air et envoyant deux lames d'air vers mes ennemis. J'avais du mettre la moitié de ma puissance et pourtant les deux ennemis étaient découpés en deux par ces lames d'air comprimées. Du sang avait été rajouté à ceux des propriétaires, ça faisait une jolie peinture après tout. Regardant Yashura ainsi que le coffre, je lui fis signe de la tête. Nous devions quitter les lieux et vite d'autant plus que je prévoyais quelque chose de plus grand. Instauré mon respect n'allait qu'être une formalité.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yashura Hinode
Genin d'Ame
Genin d'Ame
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Féminin
Age : 20
Messages : 4

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
41/50  (41/50)

POINTS DE COMPETENCES:
217/217  (217/217)

MessageSujet: Re: C'est dans le silence qu'on fait les choses ...    Mer 27 Mar - 18:09


    « Mieux vaut être seul que mal accompagné.
    Je serai ton exception.
    Car je préfère mourir à tes côtés,
    Que de sacrifier mes ambitions. »

    ____________________________FLASHBACK______________________________

      YASHURA ► Je ne tiens plus debout Shushu... J'ai mal partout.
      SHUYA ►Tu n'as pas le choix. Je ne supporte pas les faibles, tu le sais.
      YASHURA ►Sans moi tu serais encore...
      SHUYA ► Sans toi je serai mieux, oui.


    Ça dureté faisait de lui un homme rigide, tandis qu'elle passait pour sa soumise, son dû. Cette chose qui lui appartenait et qui n'avait en aucun droit la disposition de répondre comme bon lui semblait, et encore moins insolemment ou énervée. Hausser le ton avec lui était tout juste possible, surtout si elle se permettait de le fixer droit dans les yeux. Shuya n'hésitait même pas à la frapper pour recadrer son once de foie, qui ne faisait que s'accroître au fil du temps. Si leur relation n'était que plein d'étranges manières, ils restaient forts soudés, complémentaires.. Victimes des multiples trahisons de ce monde. Marchant sans ce désert arides, les deux compères fuyaient les civilités de Suna après avoir rencontrés un informateur, concernés par les louches activités d'Âme, le ville qu'ils prévoyaient de conquérir. Si l'homme voulait son empire, la demoiselle se servait de son innocence pour fuir ses peurs.. La solitude, la vie et la fausse justice de ce monde.

      SHUYA ► Couche toi au sol !
      YASHURA ► Quoi ?!
      SHUYA ► J'ai dit couché.
      YASHURA ► Enfoiré.


    Quand le maître parle, la naïve petite s'abaisse, pleine d'insolence. Regard emplis de mauvaises volonté, son corps s'apposa sur le brûlant sable, lui arrachant au passage un cri de douleur. Au fond, se relever serait la pire des tortures, surtout après tout le long trajet qu'ils venaient de durement parcourir. Qu'est-ce le poussait à faire ça, à se coucher derrière cette dune ? Une envie de se vider là, maintenant sûrement.. Bien non. Au loin, se ressentaient des chakra fortement reconnaissable par leur activité. La raison était simple quand on les voyait se combattre, sans cœur, avec des armes tout de même assez étranges. Yashura jeta d’œil vers Shuya, qui lui se préparait à dégainer son arme. Premier geste fut de poser sa main sur la sienne, histoire qu'il ne s'emballe pas trop dans ses projets. La méfiance de ce gars la rendait complètement schizophrène, l'obligeant à toujours reste à deux, et seulement à deux. De plus en plus de gorilles, de moins en moins de lion, la race des vrais gars est en voix d'extinction. Puis, lorsque les deux cessèrent le combat, Yashura décida de prendre le pas vers ce qui pourraient être des futurs alliés. Grand sourire, toujours prête à répondre en cas de coups foireux.. Le maître accouru derrière elle, presque sauvagement excité pour l'assassiner, sabre à la main.

      YASHURA ► OOOY ! Excusez moi.. Mais vous avez l'air de connaître le coin et de ne pas être pour autant ennemi.. Je me trompe ?
      KAITO ► Moi c'est Kaito, lui Kairo. On a encore eut un désaccord sur le chemin à suivre... On cherche à rejoindre Âme.
      SHUYA ► YASHURA DÉGAGE DE LA MERDE !
      YASHURA ► Voici mon ami, Shuya. Nous cherchons à rejoindre Âme.. Ca vous intéresserait de nous aider à trouver le bon chemin ?
      KAIRO ► No soucis ! Ca nous arrange même, faire la route à deux c'est barbant... Mais maintenant qu'une belle demoiselle veuille de nous.
      SHUYA ► Calme tes ardeurs.


    Une poignée de mains, et quelques années plus tard, après avoir parcouru ce chemin ensemble et avoir surmonter bon nombre d'hommes qui furent courageux, les voilà toujours aux côtés de nos deux idéalistes.. Les rêves traitres, ayant oubliés les pactes du passé et cette longue confiance construite. Tout ça à cause de moi.

    ___________________________FIN_FLASHBACK___________________________

    La nostalgie lui fit perdre le fil de l'instant, et c'est le corps de son maître, projeté contre le mur qui vint à la ramener à la réalité. Alors c'était ça cette sensation de trahison, le fait de se sentir fautives dans tel acte car vous êtes coupable d'une telle rencontre. Trop d'années avaient passé, alors pourquoi aujourd'hui & maintenant, après avoir bâtit une relation sans failles.. La peur dans les yeux des traîtres ce sentaient peu à peu.. Puis un murmure vint à l'atteindre de plein fouet, c'était Kairo. « Ne te soumet plus..» Un fou rire s’empara d'elle, cachant sa douloureuse peine. Quelques secondes plus tard le combat était terminé, dans un ensanglantement affreux. Shuya avait posé son regard sur elle, mais sans attendre plus, le coffre à la main, Yashura se dirigea vers les deux corps. Un moment de sentiments haineux, puis de la compassion.. Ainsi que de la culpabilité.

    Accourant vers lui, sa voix se serra un instant, et après un long souffle, elle lui dégaina son avis, sans même avoir peur d'un retour de sa part.

      YASHURA ► C'est de ma faute.. Je ne voulais pas que tu sois seul, face au monde si faux, si mensonger. Pouvoir te construire un monde à ta façon, c'est pour ça que je te suis, après avoir pu souiller mon âme de multiples meurtres dû à ma folie. Pardonne mon inconscience. La prochaine fois que je chercherais à atteindre ton but, ton vrai but... Tue moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheena Datenshi
Fondateur & Designer
Fondateur & Designer
avatar

Arrivée sur SnS : 06/03/2013
Messages : 131

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
0/0  (0/0)

POINTS DE COMPETENCES:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: C'est dans le silence qu'on fait les choses ...    Jeu 28 Mar - 11:04


VALIDATION ET REMISE D'XP
Shūya Humei
Post 1


Notation
Respect de la langue, grammaire, orthographe : 1/2
Présentation, clarté, structure du post : 1/1
Intérêt, originalité, action : 1/2

Shūya Humei
Post 2


Notation
Respect de la langue, grammaire, orthographe : 1/2
Présentation, clarté, structure du post : 1/1
Intérêt, originalité, action : 1/2

Shūya Humei
Post 3


Notation
Respect de la langue, grammaire, orthographe : 1/2
Présentation, clarté, structure du post : 1/1
Intérêt, originalité, action : 1/2

Shūya Humei
Commentaire global


L'action se déroule bien vite, et une prémices à ces événements aurait pu être bien acceptable. Outre l'incohérence totale dans la relation que tu as avec Yashura entre ce RP et ta présentation, mais également sur ce pillage, tout semble honnête. Attention de ne pas devenir lassant avec la relation de maitre à esclave.

Shūya Humei
Récompense


RP validé avec +15 d'xp (+6 car RP à deux), soit dans les circonstances du RP +15 points de compétence.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Yashura Hinode
Post 1


Notation
Respect de la langue, grammaire, orthographe : 2/2
Présentation, clarté, structure du post : 1/1
Intérêt, originalité, action : 1/2

Yashura Hinode
Post 2


Notation
Respect de la langue, grammaire, orthographe : 1/2
Présentation, clarté, structure du post : 1/1
Intérêt, originalité, action : 1/2

Yashura Hinode
Post 3


Notation
Respect de la langue, grammaire, orthographe : 1/2
Présentation, clarté, structure du post : 1/1
Intérêt, originalité, action : 2/2

Yashura Hinode
Commentaire global


Une plume bien imagée, bien que trop érotique par moment, ton style me plait beaucoup. Tu peux également te reporter au commentaire global de Shuya pour certains éléments. Ta mesquinerie vis à vis de ce petit enfant m'a fait vraiment plaisir, n'hésite pas à refaire gicler l’hémoglobine de cette manière.

Yashura Hinode
Récompense


RP validé avec +17 d'xp (+6 car RP à deux), soit dans les circonstances du RP +17 points de compétence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinobi-no-sedai.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est dans le silence qu'on fait les choses ...    

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est dans le silence qu'on fait les choses ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Sedai :: Villages, lieux et pays :: Dictature d'Ame :: Centre
-
Sauter vers: