AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rejoignez nous vite sur la nouvelle versio de SnS ! Totalement libéré des contraintes de forumactif, nous vous proposons un forum de qualité : http://www.shinobinosedai.com/index.html

Partagez | 
 

 Dobashi & Eiko — Jutsu académique

Aller en bas 
AuteurMessage
Eiko Uchiha
Chuunin de Konoha
Chuunin de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Messages : 16

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 2

EXPERIENCE:
37/70  (37/70)

POINTS DE COMPETENCES:
13/400  (13/400)

MessageSujet: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Dim 7 Avr - 21:43

Kawarimi

no Jutsu
Eiko Ft. Dobashi



Le premier élève d'un ninja est un moment très important pour un jeune Sensei, le stress est toujours à son maximum étant donné que sa puissance, sa façon d'agir et même sa future vie dépendait du sensei et de son apprentissage. Aujourd'hui le jeune Sensei, c'est moi et j'allais faire la rencontre de ma première élève. Une jeune demoiselle nommé : Dobashi Hyuuga. Oui Hyuuga, le célèbre clan spécialiste du taijutsu appelait Jyuken. L'art du corps à corps visant à toucher les points internes d'un organisme. C'était dévastateur avais-je entendus dire. Les Uchiha ainsi que les Hyuuga possédaient les deux seuls dôjutsu de Konoha. Mon devoir était de la former afin qu'il devienne la relève de Konoha et que par la suite, elle-même, deviendra Sensei et aura ses propres élèves. Tout ceci était un cycle qui se répétait et se répétera encore et encore. J'aurais pus être angoissé à l'idée d'avoir la vie d'un être humais entre mes mains mais ce n'était pas un trait de mon caractère. Je suis quelqu'un d’extrêmement détendus sûrement trop détendus.

L'heure était venus de partir de chez moi afin de me rendre à l'académie, nous nous étions donnez rendez-vous sur les toits pour le premier cours que je lui donnerais. Mon but était de lui apprendre Kawarimi no Justsu, une technique de permutation. Elle consistait à remplacer son propre corps par un objet afin d'éviter une attaque d'un adversaire. Le gros point fort était qu'elle permettait directement après de pouvoir contre-attaquer de plus elle ne coûtait que peu de chakra. Une technique très efficace en somme et pourtant facile à apprendre. Dobashi n'était encore qu'une aspirante et techniquement ce n'était pas encore mon élève. Mais je me sentais obligé de l'aidé à préparer son examen.

 « Yo, mon nom est Eiko Uchiha, je suis Chuunin et je serais donc ton Sensei à partir de maintenant. Plus tard nous serons rejoint de deux autres de tes camarades avec qui nous formeront une team. Commence tout d'abord par te présenter ! »

Pendant qu'elle se présentait comme il se doit, je m'allumais une cigarette ayant pour but de me détendre. Lorsqu'elle eut finis, je m'empressais de rajouter :

« Je vais t'apprendre les techniques de bases afin que tu passes ton examen Genin avec brio. Commençons par Kawarimi no Jutsu, une technique de substitution. Le but de cette technique et d'échanger ton corps avec un objet afin d'éviter une attaque. Grâce à ceci tu es capable de contre-attaquer rapidement. Pour l'utiliser tu dois commencé par malaxer ton chakra. Puis imagine un objet, gardes-en l'image dans ton esprits. Effectue quelques mudras et l'objet aura prit ta place. Lorsque tu maîtriseras cette techniques, effectuer des mudras ne sera même plus nécessaire. Essaie donc, encore et encore jusqu'à y arriver. »

Code by AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dobashi Hyuuga
Aspirant ninja de Konoha
Aspirant ninja de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 03/04/2013
Messages : 15

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
16/50  (16/50)

POINTS DE COMPETENCES:
4/9  (4/9)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Lun 8 Avr - 19:22

Uchiha & Hyuuga

♫ : Two Steps from Hell - Strengh of a thousand men






La jeune femme se dirigeait d'un pas nonchalant vers le toit de l'Académie de Konoha, où son destin l'attendait. En prévision de l'examen tant attendu depuis plus d'une demi-décennie, la détentrice du Byakugan pouvait enfin s'initier aux techniques de base des shinobi. Toutefois, l'ironie du destin avait fait que celui qui allait poser les premières pierres de sa vie de ninja n'allait être nul autre que l'un de ceux qu'elle considérait comme ses plus grands rivaux en ce monde de chaos. Un Uchiha, chuunin, avait été désigné pour la guider sur ses premiers pas , annonciateurs d'un destin d'élite. Cette pensée lui avait arraché un sentiment paradoxal: si elle était soulagée d'enfin commencer à apprendre ces techniques de base, Dobashi réprouvait totalement l'idée de devoir se soumettre à un Uchiha, ne serait ce que pour son propre bien, cette pensée seule suffisait à lui donner des nausées. Cependant, elle n'ignorait pas qu'il était plus que temps pour sa propre personne de rentrer enfin dans le moule et se proclamer shinobi à part entière, ne serait ce que de faible envergure.

Pour se préparer à cette entrevue qu'elle prévoyait déjà comme une torture morale pour son égo ; la Hyuuga s'était levée bien avant l'aurore. Comme chaque matinée, elle avait effectué son footing autour du village, suivi de plusieurs heures d'exercice physiques ; d'une part pour se maintenir son niveau de meilleur élément de l'Académie du point de vue physique, mais surtout pour évacuer la tension et l'appréhension de leur rencontre. La seconde solution se tenait sans doute bien plus près de la vérité. Alors, tandis qu'elle apercevait le carré de ciel clair en haut de l'escalier, la rapprochant de plus en plus de la fatalité ; l'adolescente s'immobilisa et pris le temps de calmer sa respiration. Elle portait sa tenue préférée - un ensemble de cuir luisant incluant un trench coat aux manches longues lui arrivant jusqu'aux genoux ; un pantalon près du corps et un haut moulant remontant jusqu'à la moitié de son cou, mais la découvrant au niveau de ses abdominaux saillants ; des lunettes d'un rouge luisant complétaient son acoutrement pour le moins remarquable - , et pourtant aujourd'hui il lui semblait étouffer dans sa propre peau, soumise à un étau inhumain.

Prenant son courage à deux mains elle émergea finalement de l'escalier d'un pas lent, son regard caché par ses lunettes et jaugea son futur instructeur. A vue de nez, il ne semblait pas beaucoup plus vieux qu'elle même. Sa façon de parler était légère, peut être un peu trop, mais souffrait d'une certaine prétention vis à vis des termes employés. Le mot " camarades " la fit tout bonnement lever un cil et resserrer l'emprise sur sa mâchoire pourtant déjà tendue. La considérait il vraiment comme une idiote finie pour utiliser des termes convenant bien plus à des enfants en bas âge ? Et ce ton présomptueux... la détentrice du Byakugan ferma les poings au fond de ses poches et réprima à grand peine un cri de colère : il était clair que les deux individus partaient sur de mauvaises bases ou du moins, c'était son cas.

D'un geste mesuré, mais dont la rage était à peine contenue, elle retira ses lunettes, dévoilant ses pupilles d'un blanc laiteux et vrilla ces derniers dans ces pupilles à lui, dans un regard de défi. En temps que membre des Hyuuga, être traitée comme le plus insignifiant troufion de base lui était une insulte presque insurmontable. Mais elle avait besoin de lui, bien que l'admettre lui brûlait les entrailles, et se contenta de lancer d'un ton neutre :

" Dobashi Hyuuga, mais vous êtes sans doute au courant, Uchiha. J'ai été exclue de l'Académie il y a 6 ans pour coups et blessures, harcèlement et racket, qui m'on valu l'interdiction de passer l'examen Genin pendant 5 ans. Il n'y a rien d'autre à dire je pense, mes yeux parlent pour moi. J'imagine que peu de choses échappent aux fameuses pupilles du clan à l'éventail ? "

La pique était à peine voilée, et l'insolence qui faisait sa marque de fabrique s'échappait par tous les pores de sa peau. Une petite voix retentissait au fin fond de son être lui signifiant qu'elle était sans doute allée déjà bien trop loin pour espérer calmer le jeu d'une quelconque manière que ce soit. En prévision, elle se contenta de retirer son trench coat, dévoilant des épaules nues tannées par le soleil et des bras fins mais musculeux signes d'un entrainement physique intensif régulier. Sans piper mot, elle se mit à marcher sur le toit dans le plus grand silence, se contentant de vriller ses pupilles dans celles de son futur instructeur ; avant de se pencher et d'attraper une pierre de belle taille et d'ajouter, le sourire aux lèvres :

" Avant de passer à la pratique, la théorie est toujours la meilleure des illustrations, ne trouvez vous pas ... Sensei ; une petite démonstration ? "

Sur ces mots, elle jeta la pierre vers son instructeur, curieuse devoir sa réaction...

_________________

" La paix est un mensonge ,Seule la passion existe.
La passion me confère la force, La force me confère la puissance.
La puissance me confère la victoire Et la victoire me libère de mes chaines "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiko Uchiha
Chuunin de Konoha
Chuunin de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Messages : 16

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 2

EXPERIENCE:
37/70  (37/70)

POINTS DE COMPETENCES:
13/400  (13/400)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Lun 8 Avr - 20:41

Kawarimi

no Jutsu
Eiko Ft. Dobashi



Une petite récalcitrante n'est-ce pas ? Un complexe d'infériorité face à ma race d'Uchiha certainement. La dégaine de Dobashi transpirait l'insolence à plein nez. Jusque là, j'avais été plutôt polis montrant le prof' sympas se trouvant en moi. Je tirais une taffe sur ma cigarette ne laissant aucune émotion apparaître sur mon visage. Je l'écoutais se présente ou plutôt raconter ses débuts déplorables dans la vie d'un ninja. Le thon qu'elle prenait me déplaisait fortement, on sentait la fierté dans chaque mot qu'elle prononçait. Elle me faisait énormément penser à moi lorsque j'étais encore enfant, une déception sur patte ne réussissant rien dans sa vie. Ce qui m'avait fais changé était un traumatisme que je soignais désormais grâce à un remède efficace : la cigarette. Toute l'histoire qu'elle avait conté - avec plaisir qui plus est - était agrémenté d'un regard yeux dans les yeux. Un genre de défis, ce genre là que j'adorais accepté, étant un provocateur née je ne pouvais que l'accepter. Ce petit jeu me fit esquisser un petit sourire. Une petite provocation fut ajouté comme une conclusion. Encore une personne jalouse de moi, je me devais de rester calme et de ne pas tomber dans la facilité à le cogner d'entré. Heureusement que je suis une personne relativement détendus, d'un calme inébranlable. Dobashi semblait impatiente à devenir un ninja digne de son nom. J'étais très impatients de développer le Sharingan, je suppose qu'elle n'en pouvait plus d'attendre son Byakugan.

« Bientôt tes pupilles te permettront de voir beaucoup plus de choses que les miennes, Hyûga. Je me fiche de ce que tu étais, ce qui m'importe c'est ce que tu comptes devenir : tes objectifs. »

Ma première phrase avait pour but de lui faire imaginer son futur et de ce que je lui apporterais - et par la même occasion - établir un cercle de cercle de confiance entre elle et moi. Je souriais bêtement les yeux fermés à la demoiselle qui marchait sur les toits tout en jetant des regard partout. J'allais certainement lui paraître d'une naïveté sans précédente mais bien au contraire, tout ce que je faisais été calculé. Mon but était de réussir à contrôler ce caractère si peu aimable et de lui en faire un atout. Elle ramassa une pierre puis s'empressa de me dire quelques mots avant de lancer la pierre en ma direction. Elle me lançait un défis, je ne maîtrisais même pas le Kawarimi. A vrai dire je n'en avais pas réellement besoin. Après tout j'étais un Uchiha shinobis de Konoha. J'attrapais cette pierre d'une seule main puis ouvris les yeux. Par la suite je dis tout en gardant mon sourire nié

« Désolé de te décevoir je ne maîtrise pas cette technique. Je n'ai pas besoin de perdre du temps à apprendre ceci. En revanche, pour toi, cette technique est nécessaire pour ton passage Genin, alors entraîne-toi. »

A peine avais-je terminé ma phrase que je lançais la pierre de ma pleine puissance. Qu'allait-elle faire ?

Code by AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dobashi Hyuuga
Aspirant ninja de Konoha
Aspirant ninja de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 03/04/2013
Messages : 15

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
16/50  (16/50)

POINTS DE COMPETENCES:
4/9  (4/9)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Mer 10 Avr - 16:18



La détentrice du Byakugan esquissa l'ombre d'un sourire alors que l'individu émis son manque d'intérêt pour le passé de son élève, ses défauts et son être. Selon l'Uchiha, seul les objectifs de l'Aspirante l'intéressaient. Le coin gauche de sa bouche se mit à se relever l'espace d'une fraction de secondes en un mince rictus. Ses objectifs ? Il n'allait sans doute pas comprendre étant donné le cours de pensées qui prenait racine dans l'imaginaire du village de la Feuille. Ici régnait l'intérêt de tous, la protection des jeunes, la confiance en un avenir serein. Chacun souhaitait le meilleur pour son prochain et inévitablement, tous s'entendaient comme larrons en foire. Que ce soient les shinobi ou encore les incapables civils, la plupart des Konohajin nourrissaient une " volonté du feu " basée sur la loyauté, la droiture et la bonne foi. Des notions que la jeune femme a toujours eu personnellement du mal à maîtriser et à comprendre : la mise en place de cet ersatz de communisme lui était tout simplement rebutant et contre productif. A son sens, seule la compétition, l'ambition et surtout un coeur voué à 100% à sa réussite personnelle pouvait mener un shinobi à se donner au delà de ses limites. Et que pourrait bien demander de plus pour un village avec une force armée écrasante ?. Avec un sourire mauvais, elle lanca d'un ton sarcastique :

" Mes objectifs sont simples : devenir une légende du monde shinobi entier. Poser ma griffe éternellement sur l'histoire du monde ... quel que soit le moyen. "

Après quoi, il se contenta de rattraper la pierre lancée, en arguant que le Kawarimi ne lui était ni utile ni nécessaire au vu de son niveau. Une confession que Dobashi rangea dans un coin de sa tête. Ce genre d'informations était toujours utile en temps et en heure. Pour le moment elle n'en voyait pas la portée, mais un jour sans doute. C'est alors qu'un mouvement imperceptible de l'instructeur attira son attention. L'homme s'était légèrement cambré au niveau des abdominaux et entamait une légère rotation du torse. Le mouvement était discret et rapide, un oeil normal aurait eu du mal à remarquer ces mouvements mais le Byakugan, même s'il n'était pas éveillé , permettait à son utilisateur d'avoir une acuité visuelle bien supérieure à des pupilles ordinaires. Grâce à la puissance de ses yeux, Dobashi put déduire le mouvement qu'allait effectuer son instructeur alors que ce dernier l'entamait juste et ainsi, changea elle même ses appuis. Lorsque le caillou partit de sa main, la Sôke effectua une rotation du torse sur la droite, évitant parfaitement la trajectoire du projectile qui alla s'écraser dans la rue plusieurs étages plus bas. Retenant la colère qui grondait dans son torse, Dobashi murmura :

" Je ne suis peut être qu'un Aspirant, mais il n'en reste pas moins que mes capacités physiques et physiologiques sont celles d'une personne de seize ans. J'ignore peut être comment malaxer correctement mon chakra, et n'ai aucune expérience de la réelle vie d'un shinobi, mais il serait sage de ne pas me sous estimer ! "

Sur ces derniers mots, elle laissa exploser sa colère, relâchant maladroitement une quantité importante de chakra de manière désordonnée. Elle aurait pu rugir encore longtemps, mais aussi loin que porte son égo, Dobashi avait fait là sa première démonstration de chakra. Jusque là, elle n'avait jamais essayé ni réussi à expulser cette énergie pure de façon aussi manifeste. Pendant l'espace d'une seconde, l'air semblait s'être chargé de particules en suspension, comme sur le point de s'enflammer... Mais les effets négatifs ne tardèrent pas non plus. La seconde suivante, la détentrice du Byakugan tombait à genoux devant son instructeur, le souffle coupé et les idées s'entrechoquant au sein de son esprit. La jeune femme était épuisée, comme si elle sortait de plusieurs heures d'un exercice intensif , le regard trouble et la mine haletante. Après quelques secondes, elle tenta tant bien que mal de se relever ... sans succès. A peine avait elle réussi à retrouver l'équilibre que l'épuisement la clouait à nouveau au sol, le souffle court.

" han ... han ....c'est...c'est ça ? c'est épuisant ... "

Après quoi ,allongée lamentablement sur le sol,elle se tut, se maudissant de courber l'échine devant un Uchiha, et ainsi même , de montrer sa faiblesse, surtout après de tels mots ...

_________________

" La paix est un mensonge ,Seule la passion existe.
La passion me confère la force, La force me confère la puissance.
La puissance me confère la victoire Et la victoire me libère de mes chaines "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shieru Zetsubô
Genin de Konoha
Genin de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 05/04/2013
Messages : 15

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
12/50  (12/50)

POINTS DE COMPETENCES:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Ven 12 Avr - 20:53


    Il fallait peut-être que j'ouvre les yeux ? Mon réveil avait sonner il y avait bien trois bonnes heures mais bon j'étais du genre à faire ce que je voulais et à faire la grasse matinée quand j'étais un peu trop fatigué. C'est sûr qu'à force de trainer dans les rues dehors dans les restaurants pour me rassasier, à force il faut rattraper tout ça avec le sommeil. Les rayons du soleil arrivaient à passer à travers mes volets et m'agressaient les yeux, je pense que l'on connait tous ce désagréable moment où on vient à peine de se réveiller et le soleil vient vous agresser !
    Ma vie étaient complétement différente depuis que je m'étais installé à Konoha, c'était bien mieux que de trainer entre les pays tel un chien errant qui n'avait pas forcément de quoi se nourrir mais maintenant je faisais parti de ce village en tant que Genin et je devais avouer que ce n'était pas désagréable, il faisait beau et les gens étaient souriants et on pouvait y remarquer le bon vivre de ce village, il y avait une âme derrière. Certains étrangers me disaient que c'était personnifier le village mais ils le pouvaient pas le concevoir comme nous, mon objectif au sein de Konoha ? Être reconnu comme l'élite parmi les Anbu ! C'était des ninjas qui avaient le droit d'exécuter tout à un tas de missions en tout genre, même des assassinats ! Et oui j'avais toujours cette passion du meurtre et c'est attraction pour le sang et le combat mais j'avais changé en réalité. J'étais devenu beaucoup plus joyeux malgré tout et ce n'était pas plus mal. Je me regardai dans le miroir, les rayons du soleil faisaient ressortir mais beaux yeux rouges, mais il était temps de se rendre à l'académie ninja du village, un ninja supérieur m'avait indiqué que c'est là que se trouvait mon sensei et un de mes camarades. Un Uchiha et un Hyuuga, quelle belle équipe ! Je me devais d'honorer le clan des Zetsubô auprès de ces derniers et de leur montrer que je n'étais pas un ninja de pacotilles. J'étais très déterminé et peu impressionné par l'idée de me retrouver avec ce genre de personnes, je n'avais à l'être d'ailleurs ! D'accord c'était des clans de grande renommée au sein du village et alors ? Moi j'allais leur montrer qui était Shieru Zetsubô !

    J'étais dehors, les mains dans les poches et je regardais droit devant moi, les gens souriaient toujours autant et en plus ils étaient polis et je ne manquais pas donc de leur passer un bonjour. J'étais sûr que j'allais me sentir bien dans ce village, quitte à y laisser mon passé derrière moi, c'est ce que je devrais faire d'ailleurs mais bon, je ne l'oublierai jamais, je ne ferai que le remplacer.
    Plus je m'approchais de l'académie et plus je sentais des chakras puis d'un coup, sens prévenir une rafale de chakra se mit à déferler dans la zone, qui cela pouvait bien être ? Un Genin ou un Chuunin ? Je me devais d'aller voir ça même si la curiosité était un vilain défaut d'après le dicton mais personne n'est parfait après tout.
    Je sautais de toit en toit pour gagner du temps, le chakra continuait d'affluer, il était pas mal mais ce n'était pas ce qui pouvait se trouver de mieux donc je n'étais pas forcément impressionné par toute cette masse. Je m'arrêtai au dernier toit avant l'académie et je vis deux personnes sur le toit, deux ninjas de Konoha... Enfin ninja ! Il y avait un ninja avec le bandeau frontal, si je devais estimer son niveau et vu la nature de son chakra c'était un Chuunin et un Uchiha donc sans doute mon sensei que je recherchais et une kunoichi qui elle n'avait pas de bandeau, sans doute une élève. Mais à peine avais-je finis de penser que la fille tomba à genoux devant le Chuunin, à bout de force ? Que c'était-t-il passé ? Je n'avais pus qu'à demander ! Je sautai jusqu'au toit d'en face en quelques secondes, n'ayant pas été remarqué par le ninja dès le début, il tourna enfin la tête.

    - " J'imagine que vous êtes Eiko sensei ? Je me présente ! Je me nomme Shieru Zetsubô et je fais partie de votre équipe à présent et pas autrement. On m'a assigné pour mission de vous rejoindre et je vois quoi ? Que cette jeune fille se met à genoux pour je ne sais qu'elle raison, je pourrai savoir ce qu'il se passe ici ? Après tout, maintenant nous travaillons ensemble !
    Moi comme vous pouvez le voir j'ai les yeux rouges de nature, je suis déterminé à m'entrainer et à effectuer des missions avec vous, mon élément de base est le Katon, comme vous si je suis bien renseigner et je suis ici en tant que Genin de Konoha ! "


    Une fois m'être présenté, je pris mon paquet de cigarettes pour en fumer une, j'attrapai avec conviction mon zipo et allumai ma clope que je savourais en attendant la réponse du ninja confirmé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dobashi Hyuuga
Aspirant ninja de Konoha
Aspirant ninja de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 03/04/2013
Messages : 15

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
16/50  (16/50)

POINTS DE COMPETENCES:
4/9  (4/9)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Dim 14 Avr - 19:05





Au son railleur et rieur de sa voix, à la première parole sortant de sa bouche , dès les premières syllabes et l'allure primaire du nouveau venu, la détentrice du Byakugan se raidit totalement. Sa maîtrise des perceptions autres que sensorielles de base étant encore à faire, la jeune femme n'avait pas senti l'individu arriver. Cependant, elle en eu a peine conscience que déjà, inconsciemment, quelque chose en lui la dérangeait, au point de faire naître dans ses entrailles une aversion profonde. Son ton enjoué était tout à fait déplacé, sa façon de parler, non seulement à un supérieur hiérarchique, mais surtout à deux membres de la noblesse la plus distinguée du village de la feuille. Les Uchiha, les Hyuuga ainsi que les Senju formaient les noyaux principaux sur lesquels se basaient l'histoire et la puissance même de Konoha, auxcquels se sont greffés au fur et à mesure d'autres clans jugés " mineurs ". Ses connaissances lui furent enseignées durant un cours d'éthique et de bien séance, dispensé au sein du domaine Hyuuga et donc, par défaut, réservé à une certaine élite, loin de la plèbe. Mais l'affront qui venait de leur être faits, à tous les deux, parce misérable plébéien ne saurait être souffert sans once de punition. L'Hyuuga lanca un regard médusé à l'Uchiha, guettant sa réaction, mais à première vue, il n'en avait pas grand chose à faire, une énième considération qui acheva de le cataloguer au sein de l'estime de l'Aspirante comme " traitre à son rang ". Visiblement, le petit Chuunin manquait cruellement d'ambition et tournait le dos aux traditions de la noblesse.

Mais Dobashi elle, prenait son rang et ses capacités très au sérieux car, au travers de son Dojutsu, c'était toute une lignée qui parlait et faisait résonner sa voix et sa puissance dans tout le monde ninja. Elle se releva non sans mal, et lorsque vacillante, elle put enfin se remettre sur pieds, ce fut pour observer le nouvel arrivant d'un regard dur via ses grands yeux d'un blanc laiteux. Au travers de son Byakugan transparaissaient son mépris pour cet individu sans histoire, sa colère provenant de son manque de respect total. Après quelques secondes où l'atmosphère était devenue glaciale, Dobashi attrapa ses lunettes rouge sang, les délogea de sa tête, et alla les poser quelques mètres plus loin,un sourire mauvais aux lèvres. La suite des festivités risquait de les briser ; or ce modèle valait une petite fortune :

" Premièrement, on s'excuse lorsque l'on arrive en retard. Mais je t'excuse cela, tout le monde ne peut pas être éduqué proprement, j'imagine que je peux fermer les yeux pour quelques temps si tu en vaux la peine. Malheureusement c'est mal parti car, deuxièmement, non seulement tu arrives à la bourre et sans excuse; mais en plus tu te permets de faire des remarques et de poser des questions inopinées ?! Tu te prends pour qui au juste ? Tu ne dispose d'aucun pédigree et pis encore d'un rang et d'une Noblesse qui égale au moins un quart de la nôtre ! Le respect envers les familles nobles se perd de nos jours ... c'est ce qui arrive lorsque l'on permets à des castes inférieures de se comporter comme nos égaux ... Tchh~ "

Tout au long de sa tirade, Dobashi avait maintenu un rictus mauvais, laissant déverser son mépris et sa haine envers les castes inférieures. Elle ignorait le passé de l'homme, mais il était clair qu'il n'était pas à Konoha depuis longtemps; sans quoi elle aurait entendu parler de l'émergence d'un troisième Dojutsu au sein du village de la feuille. Toutefois prudente, la jeune femme avait modifié ses appuis, de telle sorte qu'elle serait capable, le cas échéant, de se mouvoir et d'éviter la plupart des attaques frontales qui lui seraient éventuellement délivrées par le Genin. La détentrice du Byakugan avait conscience d'avoir été extrêmement sévère, mais l'effet était recherché, au nom du déshonneur que cet individu de seconde zone lui avait fait. MIeux encore, la fatigue qui l'avait prise quelque minutes auparavant semblait s'être dissipée laissant place à une santé explosive ; la brune était prête à en découdre si jamais l'autre lui cherchait des noises à son tour...

Spoiler:
 

_________________

" La paix est un mensonge ,Seule la passion existe.
La passion me confère la force, La force me confère la puissance.
La puissance me confère la victoire Et la victoire me libère de mes chaines "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shieru Zetsubô
Genin de Konoha
Genin de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 05/04/2013
Messages : 15

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
12/50  (12/50)

POINTS DE COMPETENCES:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Lun 15 Avr - 20:21

    Je regardais le ninja confirmé tout en savourant ma clope, taffes par taffes puis je sentis la colère, le mécontentement de l'aspirante juste derrière moi, étais-ce de la jalousie ? Ou bien du mépris ? Dans tout les cas nous ne nous connaissions pas, je ne voyais pas pourquoi de tels sentiments devaient s'installer entre nous aussitôt ! Puis elle se mit à ouvrir sa bouche pour s'exprimer, me faisant une leçon de moral, une sorte de système au niveau des clans... En réalité, je ne savais pas ce qu'elle racontait, je l'écoutais mais sans y prêter grande importance mais je compris que elle ne me considérais pas comme un allier potentiel. Elle était même prête à se battre contre moi, elle venait juste de poser ses lunettes, d'un rouge assez particulier mais peu m'importais ses goûts, elle venait de me provoquer si j'avais bien compris.

    " Premièrement, on
    s'excuse lorsque l'on arrive en retard. Mais je t'excuse cela, tout le
    monde ne peut pas être éduqué proprement, j'imagine que je peux fermer
    les yeux pour quelques temps si tu en vaux la peine. Malheureusement
    c'est mal parti car, deuxièmement, non seulement tu arrives à la bourre
    et sans excuse; mais en plus tu te permets de faire des remarques et de
    poser des questions inopinées ?! Tu te prends pour qui au juste ? Tu ne
    dispose d'aucun pédigree et pis encore d'un rang et d'une Noblesse qui
    égale au moins un quart de la nôtre ! Le respect envers les familles
    nobles se perd de nos jours ... c'est ce qui arrive lorsque l'on permets
    à des castes inférieures de se comporter comme nos égaux ... Tchh~
    "


    Mais qu'est ce que elle était mauvaise cette fille, chieuse jusqu'à souhait ! Mais je ne mettais pas encore retourner vers elle, mais cela n'allait pas tarder car la moindre des choses lorsque l'on s'adresse à une personne était de la regarder et de dire les choses en face. Je n'avais pas peur de lever la main sur une jeune femme, car elle ne l'avait pas non plus alors autant être à arme égale. Je laissai échapper un petit sourire " pulsionnaire " !

    " M'excuser de quel retard ? Je n'avais pas pour ordre de vous rejoindre à l'heure de votre rendez-vous mais à il y a exactement cinq minutes mais bon comme tu parles beaucoup, le temps est déjà passé ! Tu parles de Noblesse ? En attendant, tu étais à genoux et tu es toujours une aspirante ninja à ton âge ! Vous me faites rire vous savez toi et les autres gens comme toi ! Vous vous sentez supérieur mais derrière ces airs de noblesses se cachent des " sous-races ", des gens condescendants qui ne mérite même pas de de devenir des shinobis, encore moins des samouraïs ! Ce sont des " rôles " qui jouent sur l'honneur de la personne. Écoute moi bien ! Je ne vais ma me montrer obséquieux avec toi, avec personne d'ailleurs donc je vais te dire, tu me provoques et bien je relève le défi ! On va dire que je frappe une femme mais les plupart des hommes se disent qu'ils doivent négliger leurs coups or les femmes ne se disent pas ça alors je ne vois pas pourquoi moi je me le dirai !? Mais n'oublies jamais jeune aspirante que tu t'enfermes dans un monde condamné dès le début, si tu ne sors pas de cette bulle, tu ne feras pas d'ami(e)s et tu resteras seule toute ta chienne de vie ! Ainsi, jamais tes ambitions et tes buts ne se concrétiseront et tu resteras à l'état de " sous-race " toute ta vie, jusqu'à ce que la mort veuille bien t'accepter ! "

    Au même moment, j'activai mes yeux pour lui montrer que j'étais bel et bien déterminé à aller jusqu'au bout de mes paroles, comme le disais mon père : " J'rêve peu, j'préfère agir mais j'ai un temps de vie minimal, donc forcément l'infini ça finit mal ! " Ce qui voulait dire que à force de ne pas réfléchir et de foncer tête baissée, cela finirait mal pour nous mais je ne pouvais rien, c'était instinctif ! L'homme était un Prédateur qui n'avait que lui pour seul limite ! Jusqu'où pouvait aller les nôtres ?! J'allais trouver ma réponse dans la sienne ! Aussitôt je me téléportai derrière la jeune fille, son parfum embèllissait mes narines mais je ne devais pas me laisser distraire par ce genre de choses !


    " Alors ? On essaye de fonder des liens amicaux ? Ou notre relation ne restera que conflictuelle ? Personnellement, je préfèrerais t'avoir en amie, après tout nous allons faire équipe et puis je suis sûr que tu n'es pas une mauvaise personne ! J'attends ta réponse ! "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dobashi Hyuuga
Aspirant ninja de Konoha
Aspirant ninja de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 03/04/2013
Messages : 15

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
16/50  (16/50)

POINTS DE COMPETENCES:
4/9  (4/9)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Mar 16 Avr - 15:55



Les paroles du Genin entrèrent par une oreille de la détentrice du Byakugan, qui écoutait d'une oreille distraite et amusée sa tirade. Au fur et à mesure qu'il déblatérait ses paroles, le sourire de la jeune femme se fit de plus en large et de plus en plus cynique. Cet individu respirait totalement tout ce qui était à changer au sein du village de la feuille. Elle n'hésita d'ailleurs pas à exprimer son avis en pouffant de rire en plein milieu de son discours, ne s'arrêtant qu'en effectuant un réel effort sur elle même pour se contenir tant bien que mal. Et alors qu'elle reprenait son souffle, lui se tenait déjà derrierre elle ; visiblement excédé et prêt à en découdre à son tour. Elle nota un changement dans son regard: utilisation du Dôjutsu ? Qu'à cela ne tienne, s'il voulait jouer, la jeune Hyuuga était toujours partante pour défendre ses idées, mais avant de passer au plat de résistance, elle s'amusa à rallonger un peu la mise en bouche, histoire de pimenter encore un peu plus le festin qui aurait lieu sur le toit de l'académie dans les minutes à venir :

" Mon cher petit plébéien, tu incarnes parfaitement le mal qui gangrène ce village shinobi. Je veux bien t'accorder une chose cependant, Aspirante à mon âge n'est sans doute pas très glorieux, soit. Disons que c'est reculer pour mieux sauter ; en tous les cas, ce ne sont pas mes victimes qui doutent de ma voie shinobi. Je vois que ton esprit est étriqué, donc je vais tenter d'être claire, pour que tu puisses comprendre chaque syllabe que je vais sortir de mon auguste bouche. Tu me dis inapte a être Shinobi ou Samurai. Sur quoi donc crois tu que l'on sera jugés pour être considérés comme " bons " ? Nous sommes des monstres, des armes faites pour tuer, c'est une chose que nous savons faire mieux que quiconque. Nous sommes des machines à tuer, bien plus efficaces que les samurai qui sont entravés par leur code d'honneur réducteur. Notre devoir, par essence, est d'être les plus impitoyables possibles , pour ma part, je ne me voile pas la face : je suis un monstre, j'en suis fière et je ne me cache pas derrière des idioties telles que les valeurs morales ou éthiques. Tout ce qui m'importe c'est de sauver ma peau et celui de mon clan. Quand au reste, j'ai bien en tête de le réduire en poussière si le besoin est nécessaire ; l'utiliser si je peux tourner à l'avantage. " Elle marqua une pause le temps de se retourner vers l'autre , le sourire aux lèvres , Et dis toi bien, petit homme, que je représente l'avenir de Konoha , ce que les aînés appellent " jeune pousse ". Par ailleurs, tu n'es pas loin de mon âge non plus, être Genin n'est pas très glorieux non plus. Du reste, si tu veux jouer, je t'en prie, jouons. Seulement, je te mets en garde : la seule chose qui te sépare de moi c'est la maîtrise du chakra, bien plus poussée que la mienne. Au corps à corps, tu pourrais avoir des surprises mon chou. "

Sur ces mots, elle le repoussa violemment avec les paumes de sa main, dans un geste parfaitement maîtrisé de Jyuuken, mais sans les expulsions de chakra. Le regard de la femme était toujours aussi courroucé, mais elle savourait - trop tôt - de pouvoir lui rabattre son caquet à ce jeune coq sans pedigree

_________________

" La paix est un mensonge ,Seule la passion existe.
La passion me confère la force, La force me confère la puissance.
La puissance me confère la victoire Et la victoire me libère de mes chaines "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiko Uchiha
Chuunin de Konoha
Chuunin de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Messages : 16

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 2

EXPERIENCE:
37/70  (37/70)

POINTS DE COMPETENCES:
13/400  (13/400)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Mar 16 Avr - 16:13

Team 1

Eiko Ft. Dobashi & Shieru



Devenir une légende, ce n'est pas une chose mainte à faire. Nos noms étaient déjà connus dans le monde entier, nos clans si célèbre étaient déjà des légendes à eu même. Du moins c'était mon avis. Mais il est vrai qu'un nom ne nous fais pas devenir une légende, seul nos actes comptent. Dobashi semblait vouloir accéder à son but par tous les moyens, même à se laisser envahir par la haine. Il fallait lui inculquer la volonté du feu par tous les moyens. Le règne par la peur était peut être une bonne solution. Mais ce n'étais pas réellement mon genre. La jeune femme avait esquivé la pierre que je lui avais re-balancé. Un geste prouvant une bonne habilité pour une simple aspirante. Celle-ci avait entamé un discours préventif. Pour résumer, il disait que je ne devais pas la sous-estimé. Par la suite elle avait explosé de colère, relâchant son chakra n'importe comment. Ma clope fut projeter loin derrière suivis d'une chute du haut de ce toit où nous étions. Elle se retrouvait par la suite allongé de fatigue. D'un côté, cette tête de mule me désespéré, ce qui eu pour effet de porter ma main à mon visage. Mais d'un autre côté, c'était une bonne chose, elle avait - pour la première fois de sa vie - réussis à expulser son chakra de manière brute. L'apprentissage avançait, bien que je ne maîtrisais pas réellement la situation. L'improvisation avait toujours été l'une de mes caractéristique qui m'était propre. « Ton petit speech était plutôt sympas, bien qu'un peu discrédité vue ton état actuel. En tout cas je te félicite, le réel entrainement commencera dés lors que tu seras en mesure de te lever. » avais-je rétorquais amusé. C'était une petite provocation pas réellement méchante mais simplement amusante. En aucun cas je m'étais permis de la rabaissé et en aucun cas je ne me le permettrais.

Il fallait désormais que j'attende que Dobashi se remette de cette perte de chakra avant de continuer l'entrainement. M'allumant une deuxième cigarette dans la foulée, une jeune homme arrivait. Celui-ci était plutôt surpris de voir la jeune aspirante au sol exténué, il se présenta dans un premier temps et m'annonça qu'il était mon deuxième élève. Faisant partit de l'équipe numéro un, il était déjà Genin contrairement à Doba'. Une présentation complète respirant la bonne humeur, agréablement dite. Je devais désormais m'expliqué sur le pourquoi du comment. De ce fait je dis dans un petit sourire « Une bonne tarte dans la gueule des récalcitrantes. ». J'espérais tout de même qu'il ne me prendrait pas au sérieux. C'est alors que la Hyuga s'était relevé, provoquant le nouveau venus d'une manière nonchalante. Il venait de faire connaissance avec cette petite peste qui me plaisait bien, elle était amusante. Le jeune homme avait rétorqué de manière plutôt mature, mais cela ressemblait beaucoup trop à un récital de l'académie. Et donc me déplaisais. L'une était relativement rebelle quant à l'autre semblait être un ninja connaissant les "valeurs" de Konoha par cœur le rendant peut être un peu trop naïf.

Les petits piques fusaient de part et d'autre, ils m'avaient totalement oublié dans leur conflit si puéril. Je m'amusais devant ce petit jeu. Ils étaient tous deux désespérants. Oubliant qui était le véritable patron. Je me devais de leurs inculquer la notion de respect. Le jeune homme avait vraisemblablement activé un dôjutsu. Celui-ci se donnait de grand air, et sous-estimé son adversaire de part son petit grade. Première erreur notée. C'était plutôt intéressant, nous en possédions tous les trois un. L'utilisatrice du Byakugan avait commencé un petit speech qui ne se démarquais pas d'un autre. Elle avait conclus en disant qu'elle était une spécialiste du corps à corps. Chose que je savais déjà vus la notoriété du clan Hyuga. Deuxième erreur notée. Un assaut fut lancé par Dobashi, portant un coup à son camarade qu'elle considérait comme étant son adversaire. A partir de cet instant j'étais obligé d'intervenir. De ce fait - en une fraction de seconde - je me retrouvais entre mes deux jeunes élève clope au bec. Prenant leurs têtes sous mes bras de façon à les immobiliser afin de leurs parler. « Tsssss. Vous êtes désespérant. Ecoutez attentivement ce que je vais vous dire. Cette petite altercation m'a montré que je devais vous inculquez les bases d'un conflit. Dans un premier temps Shieru : Tu as sous-estimé ton adversaire simplement pour son grade, c'est une grave erreur qui pourrait t'être fatal lors d'un réel ennemis. Ne te sur-estime pas. Dobashi la remarque vaut pour toi aussi mais de plus : tu annonces officiellement que ton point fort est le corps à corps. Erreur idiote, ton adversaire n'a plus qu'à rester éloigné maintenant qu'il connait ton style de combat. Tu n'auras pas 36 chances de l'avoir. »

J'étais resté trop longtemps à me faire ignoré. Je me rattrapais désormais en donnant quelques conseils bien avisé. Les deux jeunes (futur pour l'une) ninjas étaient destinés à devenir mes élèves. La confiance devait régné dans un groupe. C'était une obligation. Il fallait que je leurs apprennes à se battre ensemble. Leur inculqué le travail d'équipe. J'avais un petit plan en tête. Je lâchais les deux récalcitrants en les poussant vers l'avant afin qu'ils soient déséquilibrés et se retrouvent côte à côte. « Vous voulez vous battre ? Commencez donc par moi, allez-y je vous attend. Deux contre un. » Je savais pertinemment que Dobashi aller réagir au quart de tour et répondre directement par un assaut. J'avais compris sa psychologie. Shieru, lui, était plus difficile à prévoir. Je ne savais pas s'il me respectait au point de ne pas m'attaquer et de se rendre ou s'il relèverait le défis comme un véritable combattant. Cette petite provocation fut suivis d'une autre encore plus grande. Et oui, je venais d'activer mon Sharingan. Leur montrant que j'étais véritablement sérieux et que je ne bluffais pas. J'espérais leurs apprendre à se battre ensemble, je rêvais d'en faire devenir un duos de choc. Un duos imbattable me surpassant largement. Je voulais qu'ils reprennent le flambeau si l'on jours il venait à m'arriver quelques choses. Je jetai ma clope désormais terminé au sol puis, tout en restant majestueusement droit, annonçais :

« Allez, venez. »

Code by AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shieru Zetsubô
Genin de Konoha
Genin de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 05/04/2013
Messages : 15

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
12/50  (12/50)

POINTS DE COMPETENCES:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Mer 17 Avr - 20:09


    Notre petite altercation entre Dobashi et moi allait prendre plus d'ampleur, en effet, notre détermination à s'affronter avait atteint son paroxysme et la petite peste ne reculait pas devant un combat, j'avoue que j'avais bien aimé.

    " Mon cher petit
    plébéien, tu incarnes parfaitement le mal qui gangrène ce village
    shinobi. Je veux bien t'accorder une chose cependant, Aspirante à mon
    âge n'est sans doute pas très glorieux, soit. Disons que c'est reculer
    pour mieux sauter ; en tous les cas, ce ne sont pas mes victimes qui
    doutent de ma voie shinobi. Je vois que ton esprit est étriqué, donc je
    vais tenter d'être claire, pour que tu puisses comprendre chaque syllabe
    que je vais sortir de mon auguste bouche. Tu me dis inapte a être
    Shinobi ou Samurai. Sur quoi donc crois tu que l'on sera jugés pour être
    considérés comme " bons " ? Nous sommes des monstres, des armes faites
    pour tuer, c'est une chose que nous savons faire mieux que quiconque.
    Nous sommes des machines à tuer, bien plus efficaces que les samurai qui
    sont entravés par leur code d'honneur réducteur. Notre devoir, par
    essence, est d'être les plus impitoyables possibles , pour ma part, je
    ne me voile pas la face : je suis un monstre, j'en suis fière et je ne
    me cache pas derrière des idioties telles que les valeurs morales ou
    éthiques. Tout ce qui m'importe c'est de sauver ma peau et celui de mon
    clan. Quand au reste, j'ai bien en tête de le réduire en poussière si le
    besoin est nécessaire ; l'utiliser si je peux tourner à l'avantage.

    Et dis toi bien, petit homme, que je représente l'avenir de Konoha , ce
    que les aînés appellent " jeune pousse ". Par ailleurs, tu n'es pas
    loin de mon âge non plus, être Genin n'est pas très glorieux non plus.
    Du reste, si tu veux jouer, je t'en prie, jouons. Seulement, je te mets
    en garde : la seule chose qui te sépare de moi c'est la maîtrise du
    chakra, bien plus poussée que la mienne. Au corps à corps, tu pourrais
    avoir des surprises mon chou.
    "


    Elle s'était retournée vers moi pour utiliser son art du corps à corps, le Taijutsu qui faisait la réputation de son clan qu'elle avait l'air de tant vouloir honoré avec ses simagrées mais je n'étais pas du genre à me laisser impressionner par ce genre de personne ! C'est vrai que si je pouvais, je ferai en sorte que notre relation de soit pas conflictuelle,mais il fallait que les efforts soient réciproques, ce qui malheureusement n'était pas le cas. Je sentais bien que nous devions encore travailler là-dessus, je n'étais pas installé dans le Village de Konoha depuis si longtemps et je n'avais pas beaucoup d'ami(e)s c'était vrai mais j'étais prêt à faire des sacrifices en terme d'amitié que d'être obséquieux avec les gens !
    Avant même que la peste utilise son Juuken, notre sensei s'était interposé et nous avait pris sous ses bras afin de nous maitriser, il était entre nous pour éviter tout contact physique violent.

    « Tsssss. Vous êtes désespérant. Ecoutez
    attentivement ce que je vais vous dire. Cette petite altercation m'a
    montré que je devais vous inculquez les bases d'un conflit. Dans un
    premier temps Shieru : Tu as sous-estimé ton adversaire simplement pour
    son grade, c'est une grave erreur qui pourrait t'être fatal lors d'un
    réel ennemis. Ne te sur-estime pas. Dobashi la remarque vaut pour toi
    aussi mais de plus : tu annonces officiellement que ton point fort est
    le corps à corps. Erreur idiote, ton adversaire n'a plus qu'à rester
    éloigné maintenant qu'il connait ton style de combat. Tu n'auras pas 36
    chances de l'avoir. »

    On voyait très bien que Eiko en avait déjà ras le bol mais bon, on ne devait pas avoir le caractère facile aussi et j'en étais parfaitement conscient mais bon je n'y pouvais rien, les gens sont ce qu'ils sont. Je ne me raccordais pas trop aux convictions du Village bien que c'est ce que les gens pensaient de moi mais si je devais montrer ma vraie attitude, je serais beaucoup plus sarcastique et à faire ce que je veux, je suis né libre et je mourrai libre. Eiko-sensei avait terminé sa clope et il nous proposa, non il nous ordonna carrément de l'attaquer à deux contre un. Il croyait que son petit manège n'était pas cramé ?! Il fallait me laisser rire là ! Ok je faisais genre que j'étais en parfaite communion avec les dictons du village mais je ne pouvais pas être aussi facilement berné ! On voyait qu'il voulait que l'on fasse équipe pour que l'on apprenne à se connaitre et à avoir un bon travail d'équipe car c'est vrai qu'avoir des gens avec qui on s'entend dans une équipe était quelque chose d'important, en plus nous étions déjà trois Dojutsu, même si le mien était moins connu comparé au Byakugan ou au Sharingan mais nous étions trois. Mais il était vrai que une bonne entente ne serait pas de refus.
    " Vous me faites rire sensei ! J'ai beaucoup de respect pour vous mais vous vous rabattez sur des préjugés. Je m'explique, quand j'ai fais mon petit discours, je vous ai observé vous, en même temps que Dobashi car j'aime analyser et comprendre les gens. Pourquoi ? Et bien il m'arrive d'en utiliser certains sauf quand il s'agit de camarades ou de coéquipiers " confirmés ", dans ce cas là, cela me sert juste à mieux capter la personnalité des gens ! Vous semblez quelqu'un qui aime avoir sa part de liberté et qui n'est pas de la vieille école dans le sens ou les vieux discours que l'on apprend à l'académie doivent être nul à chier.
    Malheureusement pour vous, je n'ai pas étudié dans l'académie de ce village, j'ai grandis dans les enceintes de celui de Kiri où j'ai eu ma propre formation que je ne montre pas actuellement et si je vous ai fait supporter mon discours il y a deux minutes c'était parce que je croyais que les membres de village raisonnaient comme ça pour la plupart mais entre nous, l'honneur je m'en contre-fiche carrément ! Je ne vis que selon mes propres convictions et celles que mes parents ont eu le temps de m'instruire donc ne vous en faites pas qu'aux apparences ! Après aussi en parlant du Taijutsu de Dobashi, je ne suis peut-être pas là depuis si longtemps mais je sais qu'elle est la spécialité des Hyuuga et donc je ne sous-estime personne ni me sur-estime. Je ne fais qu'estimer les gens à leur juste valeur quoique là j'y suis parti en un peu plus borné !
    Enfin bref, Vous voulez que l'on vous attaque ? Moi je n'ai rien contre car nous sommes tous pareil au final, instinctif et prédateur donc nous recherchons la perfection, ainsi que le combat et pourquoi pas selon les circonstances le sang de l'ennemi. Aujourd'hui, je me contenterai d'un combat !
    Dobashi attrape ! "


    Je pris deux kunais de ma poche, un que je lançai à Dobashi l'a voyant sans arme et je voulais vaincre notre sensei donc tout les moyens étaient bons. Moi, je me ruai sur mon adversaire pour entamer le combat en espérant que Dobashi allait mettre sa fierté de côté pour cette fois même si je ne l'a connaissais que depuis un quart d'heure !

    Spoiler:
     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dobashi Hyuuga
Aspirant ninja de Konoha
Aspirant ninja de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 03/04/2013
Messages : 15

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
16/50  (16/50)

POINTS DE COMPETENCES:
4/9  (4/9)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Jeu 18 Avr - 21:04



Alors que l'individu au Dojutsu inconnu allait visiblement répondre à ses provocations, le sensei s'interposa de manière tout à fait inopinée, se glissant agilement entre les deux opposants. D'un mouvement circulaire, il parvint à immobiliser ses deux élèves en les maintenant par le bras dans une clé parfaitement maîtrisée. Surprise pour cette fois, la jeune Hyuuga esquissa un sourire malgré la douleur qui lui vrillait l'épaule. Et pour cause, elle avait attendu ce moment depuis plusieurs années déjà : l'occasion de voir de ses propres yeux la démonstration de puissance d'un réel Shinobi. Et en l'occurrence, elle ne fut pas déçue : l'Uchiha s'était glissé de manière subtile et efficace, tout en restant impossible àsuivre des yeux. En l'espace de deux secondes, il avait réussi le tour de force d'immobiliser deux combattants sans aucun effort. Certes, ils n'étaient encore qu'Aspirant et Genin toutefois. Quoiqu'il en fut, la détentrice du Byakugan prit cela comme un encouragement à aller toujours plus loin et toujours plus vite ; l'envie et la jalousie lui vrillaient les entrailles. Dobashi en voulait plus, autant voire plus que ce que ce Chuunin était capable de faire...

Lorsqu'il les lâcha enfin, le membre de la Sôke se contenta d'écouter l'Uchiha dans un silence courroucé: les conseils étaient sans doute de bonne augure et tandis qu'elle se massait le poignet, l'Aspirante jurait intérieurement de perdre autant de temps pour des clopinettes. La femme se préparait à répondre en soupirant de dépit lorsque l'autre laissait éclater sa rage et débitait une tirade on ne peut plus intéressante. Première nouvelle: il n'était pas né à Konoha, ce qui expliquait pourquoi la femme n'avait jamais parlé de son Dojutsu. Deuxième enseignement, l'adolescente avait bien raison : le Genin jouait la carte de l'intégration, il était lui aussi un monstre, mais connaissant les rumeurs et les moeurs des Konohajin, il pensait que rentrer dans un moule lui servirait à se faire accepter partout. Chose qui fit sourire notre brune aux yeux blancs : elle ne s'était jamais cantonnée à un rôle, et se contentait d'agir uniquement comme sa volonté et celle de sa famille le nécessitait. Une nouvelle preuve de la confiance et de l'assurance de la femme sur ce Genin. Visiblement, il devait encore se chercher tandis qu'elle s'était déjà trouvée et acceptée en tant que tueur impitoyable ... en devenir. Pour autant, elle devait admettre, en son fort intérieur, qu'ils n'étaient pas fondamentalement différents. Une coopération pourrait peut être être envisageable...

Ainsi donc, il faudrait à présent l'affronter à deux contre un? La Hyuuga réprima un sourire amusé : se mesurer avec un Uchiha? Les niveaux étaient bien trop éparses, et l'expérience lui manquait énormément. Mais qu'à cela ne tienne, l'Aspirante brûlait d'envie d'affronter le Sharingan. Puis, en un éclair, la jeune femme entendit son nom et, d'un mouvement circulaire vers la gauche, attrapa le Kunai avec la main droite tandis que, profitant de la torsion de son buste, elle fit force sur ses abdos et tenta d'écraser le genou droit de son sensei avec le sien : une balayette en bonne et due forme pour commencer en beauté...


_________________

" La paix est un mensonge ,Seule la passion existe.
La passion me confère la force, La force me confère la puissance.
La puissance me confère la victoire Et la victoire me libère de mes chaines "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiko Uchiha
Chuunin de Konoha
Chuunin de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Messages : 16

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 2

EXPERIENCE:
37/70  (37/70)

POINTS DE COMPETENCES:
13/400  (13/400)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Jeu 18 Avr - 22:52

FIGHT

2 vs 1



Shieru avait mordu - quoi qu'il en dise - à l’hameçon. Celui-ci, après un discours frôlant l'insolence, avait accepté ma petite provocation et décidait de commencé le combat. Entraînant Dobashi dans sa folle tentative en lui passant un Kunai : le travail d'équipe allait pouvoir être mis en place. Cela faisait d'ailleurs un certains temps que nous n'avions pas entendus la jeune Hyuuga parler. Celle-ci semblait être en train d'analyser les paroles de Shieru, visiblement elle ne lui faisait pas confiance. Tel était ma première impression. Cependant, nous n'étions pas là pour se juger mutuellement, mais nous étions ici présents afin qu'ils deviennent de véritables ninja digne de ce nom. Dans son discours, le jeune Shieru avait raconté son passé et donc son apprentissage ce qui eu le don de m'exaspérer. Je venais de faire la remarque juste avant qu'il arrive à la jeune Hyuga. « Comme je l'ai déjà dis à ta camarade. Je me fiche de ce que tu étais, ce qui m'importe c'est ce que tu comptes devenir : tes objectifs. ». Après cette petite remontrance qui n'en était pas réellement une j'attendais leurs premier assaut. Attendant de voir comment allaient-ils s'y prendre afin de me vaincre.

La première tête brûlée fonçait directement sur moi, Shieru semblait déterminé et vus son geste auprès de la jeune Hyuga, il attendait son aide. Lorsque j'avais vus Dobashi prendre le Kunai que son camarade lui tendait une once de satisfaction s'était affiché sur mon visage. Ma fierté personnel avait - malheureusement - une nouvelle fois gonflés. L'unification de leur force était une excellente chose, il faut toujours s'appuyer sur un camarade de confiance. Pour le moment ils n'étaient tous les deux pas assez puissants pour prétendre se battre seul contre un adversaire, ensemble oui. La jeune Hyuuga était destinée à devenir une bonne ninja rien que par son nom et ses capacités de Taikutsu. Le Juken était si redoutable. Je ne connaissais pas les capacités de Shieru, de ce fait je ne pouvais connaître si oui ou non il était doté de facilité depuis sa naissance. De toute manière, avec de entrainement, un ninja moyens peut toujours devenir un très bon ninja. La seule volonté de la personne en question suffit.

Ce fût au tour du deuxième personnage de s'élançais dans ce combat. Mon sharingan - serte le plus faible de tous - avait remarqué le mouvement de genoux. Une tentative visant à me déséquilibrer visiblement. J'effectuais un saut de main en arrière accompagné d'un second puis d'un troisième afin de me reculer de la zone où le danger était présent. C'était décidé, à leurs prochaine offensive j'utiliserais mon chakra afin de les tester sur un autre domaine que le corps à corps. Bien que sa soit la spécialités incontestés de Dobashi. « Jolie coup de genoux ». Ma capacité à esquiver leurs attaques étaient certainement facilité de par l'écart de niveau mais aussi grâce à mes pupilles si convoités. Je fis un signe de mains aux jeunes ninjas, attendant leur prochaine offensive.



Code by AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shieru Zetsubô
Genin de Konoha
Genin de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 05/04/2013
Messages : 15

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
12/50  (12/50)

POINTS DE COMPETENCES:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Ven 19 Avr - 22:03

Nous étions déterminés à combattre Eiko et même à le vaincre, je n'avais pas hésité une seule seconde à me confronter à lui, ce n'était pas un Uchiha qui allait me faire la leçon, ni une Hyuuga ! Je ne voyais en eux que de simples shinobis et non des légendes vis à vis de leur nom de clan mais nous allions avoir tout le temps pour nous connaitre mais je ne savais pas si mes objectifs étaient les mêmes que ces deux là; pourquoi je me demandais ça ? Et bien car le Chuunin avait commencé à en parler en disant que nos petites histoires du passé et de la personne que l'on était ne l'intéressait pas mais que nos objectifs pour le futur étaient quant à eux importants mais je me souviens que mon oncle avait dit un jour " que c'est notre passé qui définit notre futur ". Avait-il raison ? Je n'en avais aucune idée et je m'en fichais complétement à vrai dire mais cette phrase méritait réflexion vous ne croyez-pas ?
J'avais balancé un kunai un Dobashi en espérant qu'elle veuille bien venir m'aider et en espérant qu'elle soit utile car je ne voulais pas qu'elle m'encombre lors du combat ! Mais ce n'était pas une petite tafiole qui fuyait à la vue d'un combat, elle l'attaqua sans hésitation en tentant des balayettes qui malheureusement avaient échoués, le Chuunin avait activé son fameux Sharingan mais malgré avoir éviter les tentatives d'attaques de la jeune fille, il l'a félicita pour son " jolie coup de genou " ce qui me faisait légèrement sourire allez savoir pourquoi. Nous étions tout les trois posés, deux contre un, n'était-ce pas lâche ? Même si l'on prenait en considération le rang de toutes les personnes ici présentes, nous étions supérieurs en terme de nombre mais nous ne devions en aucun cas nous reposer là dessus !

" Vous vous foutez de notre passé mais vous vous intéressez à notre futur et à nos objectifs ? Vous me faites rigoler ! Si vous voulez vous intéressez à vos élèves, faites le entièrement et non à moitié ! Personnellement, je deviendrais un Anbu, un Assassin même ! Je suis né parmi deux vices : l'avidité et la haine. Non je ne vous fais pas le petit discours du garçon qui pense avoir de l'avenir ! Mais mon clan étant peu apprécier, il fallait bien trouver une personne sur qui se défouler n'est ce pas ?! Plus tard, je serai tel un Spartiate ! Impassible et dominant, mes coéquipiers et moi même formeront l'élite de toute une génération, et même des générations suivantes ! Je suis vouer à réussir et à atteindre un tel niveau, mais il est vrai que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre, comme Dobashi ou bien même vous sensei ! Mais c'est vrai qu'en collaborant, elle et moi allons vous montrer que vous n'avez aucune raison de vous croire supérieur !
Un atout pour moi ? Vous ne connaissez rien de moi, vous auriez vous renseigner auprès du Hokage ! J'ai beau être impulsif, je réfléchis aussi et donc c'est ça qui fait que vous ne saurez jamais à quoi je pense ! Quand vous pensez avoir trouvé mon point faible, j'en ai déjà fait un point fort, c'est ma manière d'évoluer, ma manière de me battre et ainsi ma manière de vivre ! Nous allons passer à un autre niveau Uchiha Eiko ! "


Je regardais le Chuunin afin de mieux l'analyser... Enfin, après tout je m'en foutais pas mal de ça aussi ! Je me ruai sur l'homme pour lui assener deux coup de poings qu'il esquiva à merveille ! " Putain de bâtard ! " Mais je n'étais pas pour le moins découragé ! Après une courte série de mudras, j'exécutai la seule technique Katon que je connaissais, je n'avais pas eu le temps d'en apprendre d'autres malheureusement, à mon grand regret même mais bon... Je comptais sur Eiko pour m'en apprendre ! Je posai mes deux mains au sol et deux serpents de flammes se ruèrent sur le Chuunin à une assez bonne vitesse, qu'allait-t-il faire ! " Commençons par deux ! "


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dobashi Hyuuga
Aspirant ninja de Konoha
Aspirant ninja de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 03/04/2013
Messages : 15

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 1

EXPERIENCE:
16/50  (16/50)

POINTS DE COMPETENCES:
4/9  (4/9)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Dim 21 Avr - 16:15



" Tch~~ "


L'Uchiha avait échappé à l'offensive en effectuant une esquive plutôt élégante, bien qu'inutile pour la Hyuuga. Compte tenu des écarts de niveau et de son Dojutsu, l'individu n'aurait eu aucun mal à effectuer une parade combinée aux deux attaques. Pourtant, il avait choisi l'esquive et la mise en place de la distance. Se réceptionnant adroitement sur le sol, elle évalua la situation tandis qu'une fois de plus dans son emportement, le Genin s'était mis à bavarder comme s'il se trouvait devant une boisson, ignorant totalement un principe de base d'un combat : rester concentré et de préférence, éviter de gaspiller sa salive. Cependant, elle ne put retenir un petit sourire amusé. Les paroles du jeune homme étaient contradictoires : si dans ce qu'il disait on sentait l'impétuosité et le désir de liberté, sa force rebelle et sa rage contenue ; sa logique et son raisonnement étaient teintés de l'idéologie innocente et pacifique du village. Par ailleurs, l'adolescent semblait déjà avoir ses projets d'avenir et projettait de devenir un ANBU, voire un assassin. L'idée n'était pas mauvaise en soit, mais la jeune femme elle, préférait garder ses projets pour elle même, car plus que les ANBU et leur fameuse puissance, elle rêvait d'en obtenir plus, sans le poids qui incombe à un chef militaire comme un Kage. Sa vocation première était de devenir une Chasseresse également. Mais les proies seraient les ANBU eux même. En effet, l'Aspirante ressentait un plaisir sadique à imaginer la frustration pour un chasseur de déserteur de devenir la proie traquée.

Mais l'heure n'était guère à la considération, mais à l'action. Le Genin avait il au moins remarqué qu'il était totalement anormal de mettre autant de distance entre les adversaires sans avoir une idée derrière la tête ? La première offensive du Chuunin allait sans doute être une attaque élémentaire, sans quoi il serait resté au corps à corps. Du coin de l'oeil toutefois, elle put voir que l'adolescent lui aussi préparait des mudras. Ainsi, il connaissait le Ninjutsu. Peut être était il plus digne d'intérêt que de prime à bord ? Profitant que l'attention soit attirée par son futur équipier, la Hyuuga se mit en mouvement, et se placa rapidement à 90° de l'Uchiha. Ainsi placés, l'homme serait obligé, s'il utilisait bel et bien une technique élémentaire, de choisir sa victime et ainsi donc de laisser une ouverture à l'autre membre du binôme qui en profiterait pour frapper aussi fort que possible. D'ici à ce qu'il se décide, la jeune femme, dans sa course pour rejoindre sa position, libéra une manche de son trench coat. Le Sharingan avait la capacité monstrueuse au corps à corps de pouvoir anticiper les mouvements d'un adversaire, c'était de notoriété publique. Mais les Hyuuga étaient entrainés à compenser ce désavantage par l'utilisation de vêtements amples leur permettant, grâce aux mouvements circulaires du Jyuuken, de frapper tout en bouchant la vue du Sharingan. Tout un programme que l'adolescente, haineuse des Uchiha, s'était fait un malin plaisir à maîtriser.

Arrivée sur le côté droit de l'Uchiha, elle effectua un mouvement circulaire et ample de sa main gauche, ce qui entraina dans son sillage le trench coat, bouchant la vue sur la femme, ne laissant voir que ses jambes, toujours en train de courir. D'un mouvement rapide, elle profita de la gêne occasionnée pour lancer le Kunai que lui avait envoyé l'autre individu en plein vers la tête de l'Uchiha...

_________________

" La paix est un mensonge ,Seule la passion existe.
La passion me confère la force, La force me confère la puissance.
La puissance me confère la victoire Et la victoire me libère de mes chaines "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiko Uchiha
Chuunin de Konoha
Chuunin de Konoha
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Messages : 16

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 2

EXPERIENCE:
37/70  (37/70)

POINTS DE COMPETENCES:
13/400  (13/400)

MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   Lun 22 Avr - 16:26

FIGHT

2 vs 1



U.C Mercredi aprem finalement, trop de taff ...


Code by AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dobashi & Eiko — Jutsu académique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dobashi & Eiko — Jutsu académique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Création d'une nouvelle discipline académique
» Jean Raspail à l'Académie Française
» l'Académie de la Rose des Vents
» Je quitte l'académie !!
» Pu capable de star académie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Sedai :: Villages, lieux et pays :: République de Konoha :: Académie
-
Sauter vers: