AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rejoignez nous vite sur la nouvelle versio de SnS ! Totalement libéré des contraintes de forumactif, nous vous proposons un forum de qualité : http://www.shinobinosedai.com/index.html

Partagez | 
 

 Je m'exprimerai d'emblée en toute franchise. Vous ne m'aimerai point.

Aller en bas 
AuteurMessage
Raina Kaguya



Arrivée sur SnS : 25/03/2013
Messages : 3

MessageSujet: Je m'exprimerai d'emblée en toute franchise. Vous ne m'aimerai point.   Lun 25 Mar - 11:20


PRESENTATION DE RAINA KAGUYA

NOM ET PRÉNOM : De coutume, il est de se présenter en donnant son nom. Un nom qui peut normalement tout dire sur une et simple personne. Sans nul doute, le sien est Kaguya. Éveillant peur et méfiance ce nom n'est que subjectivité face à l'objectivité qu'elle est vraiment. Soit en dit, plus dangereuse. Il est d'usage de donner un prénom à l'enfant que l'on met au monde. Raina, un prénom qui ne vous dira rien, qui ne vous évoquera aucun souvenir. Cependant, il demeurera dans votre tête jusqu'à votre mort. Qui espérons le, ne soit pas prédit après ces présentations.
SURNOM : À la lumière du crépuscule, une silhouette semblable à un spectre capable de vous voler votre regard, de vous arracher vos certitudes, avec la plus douce des froideurs, scrute l’horizon. Elle se retourne. Tout en elle pourrait constituer les paroles d’une ode vouée à la pureté. Pourtant, derrière celle-ci, au loin, gisent une dizaine de cadavres. Disparaissant dans l'homme, le chant d'une sirène pèsent vos paupières. Cette voix mélodieuse vous a ensorcelé, vous laissant à la bouche les mots descriptif d'une beauté. Une sirène...
AGE : D'une époque sanglante et cruelle, de cette ère où il fallait être cruelle pour survivre. Elle est de ceux qui ont vu mourir et renaître les siens. De ceux ayant survécu. Son âge ne demeure toujours qu'une combinaison de deux chiffres capable d'ouvrir un coffre de souvenirs horribles. Selon vous, qu'elle âge à t'elle ?
PARRAIN : ///
NINDÔ : La blancheur de ses os en peu de temps verra le jour, elle vous sourira tâchée de votre sang, le laissant perler de ses extrémités pour ensuite être avalée par la terre humide sur laquelle vous vous dressez encore. Lorsque vous tomberez sur vos genoux, vous supplierez mais pourtant vous attendiez ce jour depuis longtemps. Ses os transperceront votre peau et déchireront vos organes. Lentement mais surement, vous mourrez et vous vous videz de votre sang. Non, ce ne sont pas des menaces, mais des prédictions, Bonne nuit.



Ψ LE CHANT D'UNE SIRÈNE Ψ



Vous la ressentez vous aussi ? Cette aura glaciale qui vous éloigne de ce que vous voulez tant posséder. Le chant de cette sirène vous a envoûte mais quelque chose se dresse entre vous, la mer. Une apparence si trompeuse pour ceux qui ne la connaisse pas. Cet océan n’est pas comme les autres, non, cette grande étendue d’eau est particulière. Chaque jour, vous la contemplez, elle vous enchante, vous la désirer. Cependant, ce qui s’y cache vous effraie, vous ne la connaissez pas et c’est pourquoi vous perdez confiance à toutes les fois que vous vous en approchez. Malgré ce grand vouloir, vous savez que c’est le bon choix. Ces vagues aguicheuses, leurs mouvements, leurs chants, leurs balancements. Tout en elles vous attire. Vous en approcher, vous en êtes incapable car le contacte est si froid, mais tout aussi doux. Sous ces vagues de luxure se cache pourtant quelque chose de bien mais comment y accéder. Ces eaux sont manipulatrices et fourbe, y glisser les pieds seraient fatale si vous n’êtes pas préparer. Préparer à ce déchaînement naturel, ce courant qui vous emportera, cette force qui tentera de vous amener vers le fond pour vous perdre à jamais. Cette puissance tentera tout au mieux de vous éloigner de ce que vous désirer le plus. Peut-être est-elle effrayée elle aussi ? Tout ce qui s’en approche l’ébranle. C’était comme si cette mer avait une personnalité, comme si elle s’exprimait elle aussi et c’est ce qui vous attire. Seulement, est-ce une autre de ses ruses pour vous attirer dans ses bas-fonds. La fois où vous avez tenté de vous y glisser, votre souffle manquait et l’envie de fuir vous en a éloigner. Mais cette fois, si vous en aviez le courage, sachant qu’à la fin, son fruit est doux, tenteriez-vous votre chance ? Si cette mer était une femme, tenteriez vous de l’approcher et de la posséder ? Seriez-vous près à en courir le risque ? Une femme aussi dangereuse, froide, fourbe et aussi séduisante que l’océan ? Une aguicheuse qui réussit à vous impressionner de jour en jour. En seriez-vous capable ?

Si cette femme serait aussi séduisante que dans vos rêves les plus charnels. Si cette femme deviendrait réalité et si pour vous elle serait fatale. Ses paroles semblant plus belles les unes que les autres vous entraînent à la suivre. Ses miles et unes promesses, ses plus beaux champs et son corps comme de la poudre aux yeux, vous rend aveugle. Vous ne pouvez pas vous douter qu’une telle femme puisse vous mentir ou même vous trahir. Vous ne vous doutez poing qu’un jour, ce sera cette femme qui vous brisera le cœur. Pourtant, elle semble si aimante, si passionnée. Mais pour elle, tout cela ne serait qu’un jeu. Vous faire souffrir elle en prend le plus grand plaisir. Les premiers jours, elle était si belle, si mystérieuse et attirante. Vous avez jeté l’ancre et l’avez accosté. La seule peur évoquée en vous était celle de la perdre. Une femme juste magique, ses beaux regards et ses belles façons. Gracieuses dans tous ses gestes, époustouflante dans sa démarche. Ses hanches serpentant de gauche à droite lorsqu’elle s’avance vers vous, vous rappel une vipère. Un fourbe reptile venimeux. À l’apparence doux et inoffensif possédant un poison mortel, comment pouviez-vous le savoir, que ce baisé serait le dernier ? Elle vous a fait goûter à la luxure, son corps chaud contre le votre vous a ébloui, plus jamais vous ne vouliez vous en séparer. Seulement, lorsqu’elle n’est pas là, que fait-elle ? Vous la savez pourtant changeante. Les courants les plus doux sont souvent après l’orage, un orage qu’elle n’hésite pas à déverser près de vous pour vous effrayer. Mais pour excuser ses paroles blessantes, son comportement violent, vous accusez son horrible passé, ce secret qu’elle a longuement gardée en elle qui a salit sa joie. Mais malgré tout, vous l’aimez pour sa liberté et pour ce que vous voyez de bon en elle. Mais est-ce vrai ? Est-ce que cette femme serait vraiment capable de ressentir des émotions ? La joie, la peine, le regret ? Est-ce qu’elle les connait autre que par leurs noms. Comment pouvez-vous le savoir alors qu’en réalité, vous ne la connaissez même pas. Des mensonges ou la vérité ? Vous ne voulez même pas vous poser la question de peur d’apprendre quelque chose qui vous décevrait.

Ce genre de femme sont celles qui préfèrent vivre seul, celles qui ont déjà étés blessées. Des femmes qui ne veulent plus laisser personne entrer dans leur vie et compter pour elles de peur de les perdre eux aussi et d’avoir mal. Souffrir est forcément leur plus grande crainte. Pour s’en sauver, elles créées de nouvelles émotions qu’elles passent sur le dos de certaines choses que l’ont vit et voit dans le quotidien. Elles font passer la luxure pour de l’amour, assouvir ce désire est pour elles, aussi satisfaisant que ce sentiment amoureux voir même plus. Même si ce n’est pas vrai, elles se le font croire. Sur le dos de la colère, elles sortent leur peine, leurs regrets, leur solitude et tout ce qui les rendent mal-à l’aise. Cette colère les aide à se débarrasser de tout ce qui les rend triste, même si cela ne fait que les enfoncé plus loin. Ces femmes sont également jalouses, jalouses de ceux qui sont heureux les rendant envieuse de tout ce qu’elles ne réussissent pas à avoir et encore, elles prennent recoure à la colère pour s’en sortir. L’orgueil est ce qui les tien, ces femmes sont fortes et savent quels moyens se donner pour parvenir à leur fin. Pour combler le vide qui les hante, celles-ci on tendance à s’entourer de biens matériels ou bien de grandes richesses. Ces femmes riches, au grand caractère, solitaire et aussi magnifiques que la mère, sont souvent les plus dangereuses. Partageant seules leur repas, leur vin et leur bons moments, ces femmes se font paraître plus occuper qu’elles ne le sont pour se faire croire qu’elles le sont pour n’accorder aucun moment à elles-mêmes pour s’aider. Les problèmes qui les tourmentes ne sont pas léger, longuement elles les ont nourrit et hébergés, trop longtemps elles ne les ont pas regardé en face. Mais tout ou tard, ces femmes souffrirons encore plus… Lorsqu’elles mourront seules. Cependant, certaines plus fortes et plus courageuses réussissent à faire face à tout cela et réussit à les affronter. Ces femmes ont les dits victorieux. Victorieuses de leurs sept pêchées.

Alors, cette si magnifique femme, celle qui a fait battre votre cœur, celle qui vous a amené jusqu’ici, celle qui vous a promit ciel et terre. Cette même femme qui a empoisonné votre thé, celle qui a brisé votre cœur et qui l’a sauvagement piétiné. Cette animale de luxure qui vous a trahi. Vaut-elle la peine d’être sauvée ? Savez-vous ce qu’elle vit vraiment ? Tenez-vous à l’aider, à l’aimer, à lui pardonner sincèrement ? Ces vengeresses sont de cruelles créatures mais méritent toutes une belle fin, autant que vous.

Ω CETTE NOSTALGIE Ω


Dans la nuit, une silhouette semble se dresser devant vous. Une femme d’environ un mètre et soixante-treize centimètres, soit cinq pieds et six pouces. De corpulence, cette dame semble mince mais dotée de courbes intéressantes. Le vent bouscule sa chevelure qui semble soyeuse et légère malgré sa longueur impressionnante. Un doux parfum éveille vos sens. Un arôme sucrée active vos papilles gustatives vous donnant l’eau à la bouche et caresse votre odorat. Cette odeur vous est également nostalgique. Mais quels souvenirs ? Le contre jour de la lune vous empêche de la voir, la petite brume vous cache tous détailles mais cette odeur, oh si, vous la reconnaissez. Vous fermez vos yeux tentant de vous accrocher aux souvenir que vous évoque celle-ci. Un regard mystérieux, une attention curieuse telle celle d’une biche. Des yeux grands mais profonds, délicats aux extrémités et passionnés. Un peu félin aux fines arcs circulaires. À la fois curieux et confiants, perçant d’une couleur émeraude même presque électrique. L’éclat brillant de son œil en démontre toute sa passion, d’une éclaire verte plus claire, les plus grands secrets en sont foudroyés. Dans ce profond astre noir se noie le mystère et le désespoir, un tourbillon semblant nous attirer jusqu’au fond sans contrôle. Toute la curiosité que vous a évoqué ce profond regard à la fois si doux vous a plongé dans le silence. De par ses longs cils noirs, vous avez étés sauvés mais pas entièrement car d’un coté, vous en avez été séduit. Ayant découpé ses frêles paupières, quelques battements de ses longs cils, une vraie source de fatalité lorsqu'elle vous regarde dans les yeux. Comme si elle vous volait vos pensées, un air familier qui vous reste cependant indéchiffrable. Comme on dit, les yeux sont les reflets du cœur, mais contrairement à lui, ceux-ci savent garder les secrets et les mots que l’on cherche à cacher. Plonger son regard dans celui d’un autre est une chose, mais savoir y lire en est une toute autre, un art qui en sans doute le plus dure à maîtrisé mais le plus utile pour un ninja, une certaine pression aidant à appuyer les paroles.

En vain, les souvenirs semblent vous envahir, mais toujours, vous ignorez ce qu’ils vous cachent. Si ce n’était que de son sourire. Ses lèvres entre lesquelles se glissent ces dites paroles. Une bouche luxurieuse, avec des lèvres pulpeuses et douces. Un second arc de sensualité pour accompagner ce regard dangereux. Quel homme serait contester à les embrasser ? Quel homme en aurait le courage ? Des lèvres si chaudes, si douces et si délicates à la fois. Devant ce sourire, qui serait lui refuser quoi que ce soit, ce sourire qu’elle offre en étirant lentement ses lèvres laissant découvrir ses belles dents droites et blanches. Qui s’attendraient à entendre des tromperies ou des menaces de cette bouche si magnifique, qui serait capable de différencier la vérité du mensonge ? De sa sensualité, il n’hésite pas à tromper, manipuler. Pure, c’est ce que vous diriez de son visage, de sa peau de pêche si claire. Qui en faite, est bien la seule chose de pure sur ce visage presque angélique. Vous ne saurez vous douter ce qui se cache réellement sous ce si beau regard, ce si doux sourire et ce si magnifique visage qui semble vous revenir en mémoire. Des marques particulières qui vous reviennent mais toujours aussi flou. Vous vous souvenez de cette couleur sanguine sur son visage, sur son front et sous ses yeux. Ce rouge cruel, où l’avez-vous vu ? Vous ouvrez les yeux et un rayon lumineux se glisse devant elle. Son visage semble s’éclaircir. Ces marques rouges se distinguent d’une teinte plus foncé, son petit sourire fait battre votre cœur et son regard vous empêche de respirer. De grands frissons envahi votre corps. Vous semblez vous souvenir mais quel était son nom déjà ? Où l’aviez-vous rencontré ? Vous refermer les yeux pour y réfléchir de nouveau. Son parfum vous évoque un jour de pluie où les goûtes glacées transperçait votre peau comme des aiguilles, où une chaleur est venu vous réchauffer. Non, un jour ensoleillé, avec toutes ces bonnes odeurs, cette fine brise et les rayons du soleil. Vous semblez vous enfoncer dans vos pensées.

Soudainement, une étreinte vous interrompt. Mais ce contacte ne vous est pas désagréable. Ce même parfum vous envoute. Vous savez que cet elle. Lentement, vos mains procurent son dos, sa peau est douce, aussi douce que son parfum. Remontant l’une de vos mains pour la glisser dans ses longs cheveux noirs, vos doigts se glissent entre eux, sans résistance, ils suivent le courant de cette longue chute de neige et à la fin de ceux-ci, votre main vient directement tomber sur son fessier. Vous avez constaté que ses cheveux étaient longs et volumineux. Le toucher était agréablement doux, sa soie ne serait rivaliser. Alors que cette même main eut le temps de profiter de la fermeté de ses fesses ainsi que de sa rondeur, vous la remonter pour rejoindre l’autre dans le creux de son dos les amenant vers ses hanches, vous remonter le long de ses courbes. De grands frissons remontent entre vos cuisses, dans votre vessie également. Au passage vous avez prit le temps de caresser son ventre plat ayant eut un avant goût de sa musculature intéressante. Vos mains se posent délicatement sur sa poitrine. Vous êtes incapable de prendre la totalité de ses seins dans le creux de vos mains, il en manque encore un peu. La forme et le soutient vous impressionne. Remontant ensuite vers sa gorge, vous y êtes presque. Votre respiration s’accélère, les frissons perturbent vos sens. Vous glisser et empoigner ses épaules pour la tirer vers vous. Glissant le long de ses bras votre course s’arrête à ses petites mains froides et délicates. Vos doigts se glissent entre les siens. Lentement, vous étirer votre cou pour approcher votre bouche de la sienne. Vous arriver à sentir son souffle chaud se poser contre votre peau telle une rosée. À peine vous vous avez eux le temps de frôler la douceur de ses lèvres avec les votre que tout disparut. Le contacte chaud devient aussitôt froid, son corps n’est plus là la panique vous empale. En ouvrant les yeux, devant vous où elle était avant se trouve une grande silhouette caché sous un long manteau rouge aguicheur, ses cheveux noirs suivaient le vent. Ses yeux sur vous semblent vous enflammer. Sans que vous n’ayez eux le temps de dire quelque chose, cette femme remontait sur sa tête son capuchon. Cachant son visage sous celui-ci, elle disparut dans la brume de vos souvenirs.

Votre cœur veut sortir de votre poitrine, vos muscles se rétractent, votre mâchoire craque. Où est-elle passée ? C’est alors que vous vous réveillez. La sueur coule sur votre front, la fenêtre ouverte fait entrer dans votre chambre cet étrange parfum. Rapidement vous courez vers elle pour regarder dehors. Rien. La brume, le vent, la nuit. Mais elle n’est pas là…


HISTOIRE DU PERSONNAGE

"Vous m’observerez en pleine besogne et vous soupirerez d’en jouir vous aussi. N’en faite rien. Cela vous causerait moult problèmes mais il vaut mieux que vous parveniez à vos conclusions à distance plutôt que d’attendre le moment où je remonterai votre sang à l’aide de mes os. Très chers, gardez espoir. Retenez vos sanglots jusqu’à l’heure de mon choix et plus tard quand vous y goûterai et, croyez moi, vous vous y goûterai, elles devront être prêtes à l’emploi et je pourrais savoir qui de vous m’a désobéi. Je vous souhaite de vivre. Avec l’image omonculaire de votre serviteur en vous. Ressentez comment ce fut pour moi, comment c’est pour moi et méditez. Ce frisson était-il identique au frisson qu’il a ressenti ? A-t-il connu un moment plus profond ? Ou y-a-t-il quelques murs d’extrêmes détresses contre lesquels nous butons tous à l’instant où nous atteignons ce fabuleux moment ? J’en ai finis. Ceci est mon prologue. Il n’y a ni rime, ni manifestation de modestie, vous n’en attendiez point de moi j’ose espérer. Je suis Raina, rescapée du clan Kaguya et je refuse par dessus tout de vous plaire." Inspiré de Jonh Wimot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shūya Humei
Administrateur intérimaire
| Premier Maitre d'Ame
Administrateur intérimaire| Premier Maitre d'Ame
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Messages : 9

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 3

EXPERIENCE:
48/90  (48/90)

POINTS DE COMPETENCES:
16/600  (16/600)

MessageSujet: Re: Je m'exprimerai d'emblée en toute franchise. Vous ne m'aimerai point.   Lun 25 Mar - 12:41

As-tu finis ta présentation ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raina Kaguya



Arrivée sur SnS : 25/03/2013
Messages : 3

MessageSujet: Re: Je m'exprimerai d'emblée en toute franchise. Vous ne m'aimerai point.   Lun 25 Mar - 15:45

Non non, l'histoire n'est même pas postée encore =) C'est seulement une sorte de... Description vague de mon perso =) Avant d'intégrer l'histoire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shūya Humei
Administrateur intérimaire
| Premier Maitre d'Ame
Administrateur intérimaire| Premier Maitre d'Ame
avatar

Arrivée sur SnS : 14/03/2013
Messages : 9

STATISTIQUES RPG

NIVEAU: 3

EXPERIENCE:
48/90  (48/90)

POINTS DE COMPETENCES:
16/600  (16/600)

MessageSujet: Re: Je m'exprimerai d'emblée en toute franchise. Vous ne m'aimerai point.   Lun 25 Mar - 19:02

Bon avant d'aller plus loin, plusieurs points à éclaircir:

-"Vous m’observerez en pleine besogne et vous soupirerez d’en jouir vous aussi. N’en faite rien. Cela vous causerait moult problèmes mais il vaut mieux que vous parveniez à vos conclusions à distance plutôt que d’attendre le moment où je remonterai votre sang à l’aide de mes os. Très chers, gardez espoir. Retenez vos sanglots jusqu’à l’heure de mon choix et plus tard quand vous y goûterai et, croyez moi, vous vous y goûterai, elles devront être prêtes à l’emploi et je pourrais savoir qui de vous m’a désobéi. Je vous souhaite de vivre. Avec l’image omonculaire de votre serviteur en vous. Ressentez comment ce fut pour moi, comment c’est pour moi et méditez. Ce frisson était-il identique au frisson qu’il a ressenti ? A-t-il connu un moment plus profond ? Ou y-a-t-il quelques murs d’extrêmes détresses contre lesquels nous butons tous à l’instant où nous atteignons ce fabuleux moment ? J’en ai finis. Ceci est mon prologue. Il n’y a ni rime, ni manifestation de modestie, vous n’en attendiez point de moi j’ose espérer. Je suis Raina, rescapée du clan Kaguya et je refuse par dessus tout de vous plaire." Il s'agit d'un C/C de John Machin sachant que tu as juste changé ton nom etc pour que ça colle. En bref je veux bien que tu cites un auteur, mais là tout un paragraphe c'est trop. Il faut retirer.

- Ensuite pourquoi je trouve une partie de ta présentation ici ?

- Enfin, attention à ton codage au début, tu n'as pas bien placé tes réponses (cf nom, nindo etc)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raina Kaguya



Arrivée sur SnS : 25/03/2013
Messages : 3

MessageSujet: Re: Je m'exprimerai d'emblée en toute franchise. Vous ne m'aimerai point.   Mar 2 Avr - 0:56

Hihi, désolé du temps que j'ai pris à revenir...

*J'ai larguée mon copain et.. .Déménagée alors je devais m'en remettre un peu avant de revenir sur un forum*

Bon, 1, c'est mon prologue =D

et 2, cette présentation, je l'aie abandonnée parce que je n'avais pas l'inspiration de faire autre chose qu'une Kaguya.



3 pour le code, j'ai enlevée les marges et images car mes descriptions étaient trop longues et c'était louche =)

Je devrais reprendre au cour des prochains jours merci =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je m'exprimerai d'emblée en toute franchise. Vous ne m'aimerai point.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je m'exprimerai d'emblée en toute franchise. Vous ne m'aimerai point.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Sedai :: Accueil :: Présentations et aides au RP :: Présentations
-
Sauter vers: